Covid-19: comment expliquer le recul de l'épidémie dans le monde depuis un mois ?

Le nombre de nouveau cas quotidien de coronavirus dans le monde a fortement baissé depuis un mois.


L'évolution du nombre quotidien de nouveaux décès à l'hôpital


Afin d'obtenir une courbe lisible et moins biaisée, nous avons décidé d'afficher le nombre moyen de nouveaux décès rapportés sur les 7 derniers jours plutôt que les données quotidiennes.


⚠️ Les chiffres communiqués quotidiennement par Santé Publique France ne prennent pas en compte les décès en EHPAD, qui représentent pourtant près d'un tiers des morts du Covid-19 en France.


Depuis un mois exactement, les chiffres montrent une tendance régulière au recul de la pandémie. Depuis le 12 janvier, c’est le jour de la bascule. Le jour où pour la première fois depuis le début de l’épidémie, on a constaté le début d’une décrue.


Le pic a été atteint avec 800.000 contaminations en une journée dans le monde. Et depuis, la courbe est en baisse très régulière. Ces jours-ci, nous sommes descendus à 420.000 nouveaux cas par jour en moyenne. C’est presque moitié moins.


En ce qui concerne les décès, le pic a été plus tardif et la baisse est donc moins marquée, mais il y a environ 15% de morts en moins aujourd'hui que fin janvier. On assiste à bien un reflux.


Quelles sont les zones où ce reflux est le plus marqué ?


D’abord dans deux grands pays. Les Etats-Unis où l’on est passé de 250.000 nouveaux cas par jour à 100.000. Et l'Inde et ses 1,4 milliard d’habitants. En Inde, le pic remonte au mois de septembre dernier. Depuis, la baisse est constante et le nombre de nouveaux cas et le nombre de morts par jour ont été divisés par dix.


On est passé de 1000 à 100 morts par jour en moyenne. Le Japon est un autre grand pays où la baisse est régulière depuis un mois exactement. Le nombre de nouveaux cas a été divisé par 4 depuis la mi-janvier.


Baisse encore plus spectaculaire en Afrique du Sud, malgré l'inquiétant nouveau variant. Le nombre de cas divisé par six en un mois.


En Europe, la situation est plus contrastée


Mais la tendance est nette et elle est à la baisse. Là où c’est le moins marqué, malheureusement, c'est la France. Les courbes marquent un léger infléchissement depuis quelques jours, mais moins que chez nos voisins.


La France avait mieux résisté en novembre et en décembre, mais le virus recule moins en janvier et février. Deux pays européens avaient été violemment touchés au moment des fêtes de fin d’année: le Portugal et la Grande-Bretagne. Ces deux pays respirent aujourd’hui beaucoup mieux.


Le Portugal peut être grâce à un confinement très strict. Le nombre de nouveaux cas quotidiens vient d'être divisé par quatre en 15 jours. Et puis surtout soulagement en Grande-Bretagne. Malgré la prévalence du nouveau variant plus contagieux, on est passé en un mois, de 60.000 nouveaux cas par jour en moyenne sur une semaine à 16.000. C’est quatre fois moins. C’est très spectaculaire. Les épidémiologistes anglais n'attribuent pas ce recul du virus à la campagne de vaccination, mais plutôt au confinement général très respecté.


L'Allemagne a aussi décidé de poursuivre son confinement


Angela Merkel l’a annoncé mercredi soir. Les restaurants, les commerces, les musées et les écoles resteront fermés jusqu’au 7 mars. Alors que les chiffres, là encore, sont à la baisse. Baisse régulière depuis Noël. Angela Merkel joue la prudence absolue et dit se méfier des nouveaux variants Brésilien et sud-africain.


Et que se passe-t-il en Israël, le pays champion de la vaccination ?


C’est très surprenant. Israël est un des pays où l'épidémie ne recule pas ou peu. Malgré un strict confinement, malgré la fermeture totale des frontières, et alors que 69% de la population a reçu au moins une dose de vaccin.


À l'échelle du pays, il n’y a pas de recul notable de la circulation du virus, ni du nombre d’hospitalisations ou de décès. Mais, si on regarde dans le détail, les chiffres disent tout autre chose. Parce que chez les plus de 60 ans, c'est-à-dire la population la plus vaccinée, les progrès sont plus qu’encourageant. Moins 56% de nouveaux cas, moins 42% d’hospitalisation. Autrement dit le vaccin protège très bien les vaccinés, mais pas encore le pays tout entier.


Est-ce que le recul de l'épidémie au niveau mondial peut être durable ? On l'espère, mais la réalité, c’est que personne n’en sait rien. Tous les chiffres que je viens de vous donner décrivent ce qui se passe depuis un mois. Ça ne dit pas ce qui va se passer dans les mois qui viennent.


L'évolution du nombre quotidien de cas rapportés

Afin d'obtenir une courbe lisible et moins biaisée, nous avons décidé d'afficher le nombre moyen de nouveaux cas rapportés sur les 7 derniers jours plutôt que les données quotidiennes. ⚠️ L'évolution du nombre quotidien de cas rapportés est difficile à analyser sur le long terme, les capacités et les méthodes de test ayant considérablement évolué depuis le premier confinement.

NOMBRE DE CAS RAPPORTÉS


Source: www.bfmtv.fr

153 vues

UFE Casablanca

Jardin du Consulat Général de France

Rue du Prince Moulay Abdellah

20032 Casablanca - MAROC

Tél:  +212 (0) 522 220 213

        +212 (0) 522 200 020

Fax: +212 (0) 522 265 327

Email: ufe.casablanca.maroc@gmail.com

Fmt@2021 Copyright