top of page

Retraite : ces points à vérifier avant le 1er septembre pour ne pas subir une décote

La réforme entrera en vigueur le 1er septembre. Veuillez vérifier quelques éléments pour éviter une baisse de la valeur de votre retraite, notamment le trimestre de retraite et le taux plein.



Pour éviter une réduction, vous devez vérifier plusieurs choses avant le 1er septembre, date d’entrée en vigueur de la réforme des retraites. Cet article explique tout, y compris le nombre de trimestres nécessaires et la durée de carrière.


Nombre de trimestres requis


La réforme des retraites, qui a été promulguée le 14 avril dernier, entrera en vigueur le 1er septembre. Malgré tout le bruit autour de cette réforme, elle peut encore avoir quelques surprises en réserve pour vous.


Avec l’augmentation progressive de l’âge de la retraite à 64 ans, son impact sur l’ensemble des travailleurs sera très rapide. Il est conseillé de se préparer à sa mise en œuvre pour éviter les mauvaises surprises, surtout pour les futurs retraités.


Dans l’ancien système de retraite, vous deviez valider un trimestre tous les trois ans pour une retraite complète. Mais avec la réforme, vous devez valider un trimestre de plus par an pour l’obtenir.


Par conséquent, à partir du 1er septembre, vous devez avoir validé 169 trimestres pour une retraite complète, soit un de plus qu’avant (168). Vous avez peut-être déjà validé le nombre requis de trimestres avant la réforme.


Si vous n’avez pas rempli les nouvelles conditions, contactez votre caisse de retraite car votre future pension pourrait être réduite.



Acheter des trimestres pour votre retraite


Certaines personnes ont acheté des trimestres pour leur retraite, mais cette stratégie ne fonctionne plus avec le report de l’âge de départ de 62 à 64 ans.


Si vous avez acheté des trimestres, vous pouvez vous faire rembourser dans les 2 ans suivant la promulgation de la loi le 14 avril 2023. Vous avez donc jusqu’au 14 avril 2025 pour demander votre remboursement.


Retraite complémentaire Agirc-Arrco


La retraite complémentaire Agirc-Arrco a été réformée en 2019 pour équilibrer les comptes. Si vous déclenchez votre retraite de base à taux plein, vous subissez un malus de 10 % pendant 3 ans sur la pension Agirc-Arrco.


En décalant votre départ de 2 ans, vous pouvez espérer un bonus de 10 %, de 20 % en le décalant de 3 ans et de 30 % pour un report de 4 ans. On ne sait pas encore si la réforme des retraites aura une incidence sur la retraite complémentaire Agirc-Arrco.

Les partenaires sociaux n’ont encore rien dit à ce propos et il y a encore des incertitudes quant à la pérennité du coefficient de solidarité. mieux attendre des informations précises avant de déclencher sa retraite complémentaire.


Retraite anticipée pour carrière longue


Avant, il y avait 2 âges pour prendre sa retraite anticipée pour carrière longue. Désormais, il y en aura 4 à partir du 1er septembre. Par exemple, si vous voulez partir à 58 ans, vous devez avoir validé 5 trimestres avant la fin de l’année civile de vos 16 ans.


Pour partir à 60, 62 ou 63 ans, vous devez avoir cotisé 5 trimestres avant la fin de l’année civile de vos 21 ans. Si vous êtes né entre le 1er octobre et le 31 décembre, vous devez avoir cotisé 4 trimestres. Si vous êtes né entre le 1er septembre 1961 et le 31 décembre 1963, vous pouvez toujours bénéficier du dispositif « carrière longue » d’avant la réforme grâce à une « clause de sauvegarde ». Des simulateurs sont disponibles pour vous aider.



Trimestres gratuits


8 trimestres gratuits sont accordés par enfant, dont 4 en échange de la maternité ou de l’adoption et 4 en échange de l’éducation de l’enfant. Si l’enfant est né ou a été adopté avant 2010, seulement la mère bénéficie de ces 8 trimestres, sauf exception.


Depuis 2010, en cas de naissance, la mère bénéficie de 4 trimestres et les 4 autres peuvent être partagés entre les deux parents. En cas d’adoption, les deux parents peuvent se partager les 8 trimestres.


Cependant, avec la réforme, 2 des 4 trimestres liés à l’éducation reviendront automatiquement à la mère. La loi prévoit également de refuser ces trimestres au parent coupable de violences conjugales



494 vues

Comments