Santé : microbiote, il peut soigner cancer, diabète, dépression...

C'est une révolution médicale ! Après avoir découvert que notre santé dépend pour une bonne part des milliards de bactéries qui peuplent notre intestin, voici que des chercheurs vont plus loin !


Ils sont en train de mettre au point des traitements à base de bactéries et de prébiotiques, que ce soit contre le diabète, le cancer, les allergies et même la dépression. Et les premiers essais cliniques sont bluffants.


C'est sûr, la connaissance du microbiote ouvre sur une toute nouvelle médecine. D'autant plus qu'il n'y a pas que le microbiote du ventre…


Notre microbiote en chiffres


Nous ne sommes pas seuls. Pour assurer le bon fonctionnement de notre organisme, nous avons des alliés. Des milliards et des milliards de bactéries qui se nichent dans nos intestins, au plus profond de notre ventre.

Longtemps méconnus, le microbiote et ses centaines d'espèces bactériennes constituent un incroyable écosystème intérieur. Dès la naissance, nous sommes colonisés par la flore maternelle qui fournit les "premiers blocs de construction" essentiels au développement de notre microbiote, et donc de notre organisme.


Nos intestins offrent à ces microbes des conditions de vie optima les (température, humidité, nourriture…) ; en retour, ceux-ci assurent pour nous des missions indispensables : ils nous protègent contre des infections, entraînent et renforcent notre système immunitaire et produisent des molécules essentielles (vitamines, peptides…).


Mais parfois, tout se dérègle. Et ce dysfonctionnement dans la relation symbiotique entre notre microbiote et nous ouvre la voie à diverses maladies, décrites par les chercheurs ces dernières années.


L'heure n'est cependant plus au constat mais à l'action. "L'objectif de cette décennie est de mettre au point des stratégies thérapeutiques qui, en modulant le microbiote, traitent ou préviennent ces pathologies" , résume Rémy Burcelin, directeur de recherche à l'Institut des maladies métaboliques et cardio-vasculaires (Inserm/université Paul-Sabatier), à Toulouse. Et déjà, les premiers traitements commencent à émerger.


Quid des compléments alimentaires ?

On trouve déjà des probiotiques en pharmacies sous forme de médicaments ou de compléments alimentaires. "Ce sont surtout des bactéries issues des yaourts et autres produits fermentés. Consommées depuis des siècles, elles ont fait la preuve de leur innocuité, mais leur effet thérapeutique n'a été démontré que pour de très rares indications" , explique Rémy Burcelin.


le traitement des diarrhées, l'intolérance au lactose et, avec un niveau d'évidence moindre, certains symptômes gastro-intestinaux bénins. Loin, donc, des promesses de la nouvelle génération de probiotiques et prébiotiques évoquée dans ce dossier.


Des bactéries-médicaments

Partout dans le monde, des chercheurs essaient d'utiliser les pouvoirs de notre microbiote en recourant à trois grandes stratégies : renforcer l'activité de certaines bactéries en leur fournissant une nourriture spécifique ; augmenter les effectifs de certaines autres jugées en nombre insuffisant ; ou, plus radical, greffer un nouveau microbiote chez les patients.


Soit, dans l'ordre, les prébiotiques, les probiotiques et la transplantation de microbiote fécal (voir ci-contre). De quoi susciter l'intérêt de la "big pharma" ?


Pas encore, celle-ci étant dans une position plutôt attentiste du fait de la législation.


Source: www.science-et-vie.com

14 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles qui peuvent vous intéresser !

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2020 Copyright