11 novembre : 6 choses du quotidien héritées de la Première Guerre mondiale

Ce 11 novembre 2018, on commémorera le centenaire de l’Armistice de la Première Guerre mondiale. Malgré l’horreur de la guerre et le nombre vertigineux de victimes (18,6 millions aussi bien parmi les militaires que les civils), ce conflit a vu naître de véritables révolutions, toujours présentes dans notre quotidien. En voici 6.


1 - Le football


Arrivé du Royaume-Uni dans la deuxième partie du XIXe siècle, le football était réservé à la bourgeoisie. C’est durant la Première Guerre Mondiale que le sport a été popularisé. En 1914, sur le front, des soldats ennemis ont cessé le feu et fraternisé, le temps des fêtes de Noël.


La fameuse "trêve de Noël". Les soldats anglais et allemands se sont opposés le temps d’un match de foot. Loin d’être les champions du monde qu’ils sont devenus aujourd’hui, les Français y ont assisté sans y prendre part. Peu à peu, les Anglais ont amené le sport dans les tranchées, et les poilus qui n’étaient pas sur le front se sont mis à participer à des tournois.


Ainsi en 1917 est née la coupe de France, les différentes ligues ont suivi dans la foulée. Au lendemain de la guerre, le 7 avril 1919 était créée la FFF, Fédération Française de football.


2 - Le trench-coat


Comme son nom l’indique, le trench-coat, est littéralement le manteau des tranchées. Cet imperméable voit le jour lorsque l’armée commande au drapier Thomas Burberry des manteaux adaptés aux intempéries.


Il faudra attendre les années 1950 pour que ce manteau devienne une véritable pièce incontournable qui passera toutes les modes : des punks dans les 70s aux looks urbains actuels.


3 - Le Jazz



Lorsque les troupes américaines débarquent à Brest en 1917, la population française méconnaissait le Jazz. C’est grâce au "Harlem Hellfighters Band", l’orchestre du 15éme régiment, que le Jazz a été introduit à l’auditoire français.


Lors d’une soirée arrosée, les Hellfighters ont repris la Marseillaise en version Jazz et à leur grande surprise, aucun soldat français n’a pu reconnaitre l’hymne national. Plus tard, on dira que la présence de l’orchestre au front a beaucoup aidé les troupes à garder le moral.


4 - La chirurgie esthétique



C’est à travers les "gueules-cassées", ces soldats victimes de la guerre, que les médecins ont pu développer la chirurgie réparatrice. Pendant cette période, une section spéciale de soins chirurgicaux a été créée pour intervenir auprès des soldats mutilés. Elle devient rapidement un lieu d’innovation pour la chirurgie maxillo-faciale, de la tête et du cou.


5 - La radiologie


On ne fera pas la découverte de la radiologie pendant la guerre. C’est son utilisation systématique qui sera développée grâce à Marie Curie. La scientifique s’est engagée pour installer les appareils dans les hôpitaux.


Elle a créé des ambulances radiologiques surnommées Les petites Curies et les a déployées sur le front. « Les petites Curies » sauveront des milliers de soldats. Depuis, l’usage de la radiologie est devenu automatique auprès des chirurgiens.


6 - Le travail des femmes



La Grande Guerre annonce les prémices de la libération des femmes. Dans le milieu bourgeois et urbain, les femmes assureront désormais des taches, autrefois, dévolues aux hommes, mobilisés sur le front.


Elles deviennent salariées d’usine, chefs d’entreprises, infirmières sur le front et ouvrières dans les champs.

Par: Sarah Ben Ali et Magali Bertin

Source: www.glamourparis.com


183 vues

UFE Casablanca

Jardin du Consulat Général de France

Rue du Prince Moulay Abdellah

20032 Casablanca - MAROC

Tél:  +212 (0) 522 220 213

        +212 (0) 522 200 020

Fax: +212 (0) 522 265 327

Email: ufe.casablanca.maroc@gmail.com

Fmt@2021 Copyright