Le désert marocain, un aimant à météorites

Réputé mondialement pour ses innombrables richesses, le désert marocain attire depuis plus de 50 ans de nombreux scientifiques et collectionneurs intéressés par les météorites.


Au cours des années 1930, 1950, 1990 et 2000 plusieurs fragments de météorites ont été retrouvés dans le sud du pays. Mais l’une de ces chutes les plus importantes reste celle de la météorite de Tissint, qui s’est écrasée dans le sud du Royaume, le 18 juillet 2011. Un bolide martien tombé dans la région de Tata et surnommé Black Beauty.


« Plus que de l'or »

Dans des paysages dignes de western hollywoodiens, les nomades et certains autochtones participent à cette quête de l’extraterrestre dans les régions d’Erfoud, Tata et Zagora. Ils passent les dunes au peigne fin dans l’espoir de dénicher quelques roches. « Ça peut valoir plus que de l'or ! », assure Mohamed, un ancien professeur d'éducation physique vivant à Zagora.


Le marché de la météorite est en effet très juteux. Le gramme extrait de cette roche précieuse peut valoir jusqu’à 1000 $ ! Cependant certaines pièces d'une grande rareté et singulières par leur origine ont une valeur inestimable pour les scientifiques. Près de la moitié des pierres martiennes et lunaires dans le monde, constituant des échantillons très convoités, ont été découvertes au Maroc.


Un trésor prestigieux mais tarissable

Bien que les météorites récoltées au Maroc constituent une richesse considérable, elles n'en sont pas moins une ressource épuisable. C’est pourquoi les chercheurs plaident pour la mise en place d’un musée ainsi que d’un laboratoire d’analyses de ces objets extraterrestres pour protéger ce trésor mais aussi permettre d’approfondir davantage les études relatives à la planétologie.


Source: www.lesinfos.ma

4 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles sur les entreprises

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2021 Copyright