Education: journée d'action de personnels enseignants et de parents d'élèves organisée parto

Ce lundi 27 novembre 2017, une journée d'action de personnels enseignants et de parents d'élèves est organisée partout dans le monde dans de très nombreux établissements scolaires appartenant au réseau AEFE.

Cette mobilisation sans précédent depuis de très nombreuses années coïncide avec la tenue du Conseil d’Administration de l’Agence à Paris.

A cette occasion, notre groupe demande solennellement aux pouvoirs publics de sursoir aux coupes budgétaires décidées sans concertation avec les familles qui financent pourtant l'essentiel du budget de ces établissements scolaires et qui vont être les grandes victimes de ces décisions.

- A la fin de l'exercice 2017, au mois de juillet dernier, le gouvernement a supprimé une tranche entière de la dotation de l’AEFE, c'est à dire 33 millions d’euros de crédits, soit près de 10% de sa dotation publique.

- Il y a rajouté le surcoût de 2 millions d’euros visant à compenser les difficultés de détachement de fonctionnaires alors même que près de 90 agents de l'Education Nationale ont été remplacés par des personnels en contrat local payés par les établissements.

Pour compenser cette perte de 33 millions d'euros et en guise d'annonce de la réunion de son Conseil d'Administration du 27 novembre, l'AEFE vient d'annoncer :

- Une suppression massive de postes : 80 postes d'expatriés et 100 postes de résidents à la rentrée 2018, puis 66 postes d’expatriés et 100 postes de résidents chaque année, au moins jusqu'en 2020. Au total, ce sont 512 postes d'enseignants titulaires qui seront supprimés au cours des trois prochains exercices budgétaires ce qui représente près de 9% des effectifs.

- Qu'aucune subvention ne sera versée aux établissements, hors investissements déjà programmés.

- Qu'elle augmentera de 6% à 9% la participation financière complémentaire que lui versent les établissements en gestion directe et conventionnés. Or, cette contribution est assise sur les frais de scolarité et sera donc intégralement supportée par les familles.

La première conséquence de ces restrictions budgétaires sera une augmentation des frais de scolarité à la charge des familles lesquelles explosent déjà depuis 10 ans (+50% en moyenne). En outre, le programme 151 du Ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) diminue en valeur absolue en raison de l'augmentation du nombre de demandeurs.

La deuxième conséquence sera un effondrement de la qualité de l'enseignement prodigué dans ces établissements avec le recrutement accru d'enseignants en contrat local non formés pour compenser les suppressions de postes. Ce phénomène va fragiliser l'AEFE et affecter l'ensemble de la communauté éducative.

La troisième conséquence sera une augmentation des déconventionnements, un risque de privatisation accrue du réseau et, à terme, une menace grave sur l'enseignement français à l'étranger en tant que mission de service public.

En 2016, la Cour des Comptes alertait les pouvoirs publics sur la concurrence grandissante dans le marché mondial de l’éducation. A juste titre, elle soulignait le paradoxe d'un désengagement financier de l’État alors que le nombre de Français qui vivent à l'étranger atteint les trois millions et que la demande des familles attachées à une éducation française de qualité ne cesse de s’accroître.

Avec ces nouvelles coupes sombres dont l'ampleur reste inégalée, le gouvernement prend le risque que l'AEFE perde sa raison d’être. A terme, les familles, sous l’effet de la concurrence, seront amenés à faire d’autres choix que celui de scolariser leurs enfants dans les établissements du réseau.

C'est tout l'édifice scolaire, et plus largement, ce lien si particulier des Français de l'étranger avec la France et son enseignement qui se joue en ce moment.

Le groupe Alliance de la Droite, du Centre et des Indépendants.

Copies :

Mesdames et Messieurs les Députés des Français de l'Etranger Mesdames et Messieurs les Sénateurs des Français de l'Etranger Monsieur le Directeur de l'Agence pour l'Enseignement Français à l'Etranger (AEFE)

34 vues

UFE Casablanca

Jardin du Consulat Général de France

Rue du Prince Moulay Abdellah

20032 Casablanca - MAROC

Tél:  +212 (0) 522 220 213

        +212 (0) 522 200 020

Fax: +212 (0) 522 265 327

Email: ufe.casablanca.maroc@gmail.com

Fmt@2021 Copyright