Des institutions médicales au Maroc adoptent une innovation majeure dans l'intelligence artifici

Sophia Genetics, leader mondial de la médecine basée sur les données, a dévoilé le 24 mars depuis la Réunion Annuelle du Collège Américain de Génétique et de Génomique Médicale (ACMG) à Phoenix, la liste des hôpitaux africains qui utilisent dès à présent SOPHiA.


L'intelligence artificielle développée par l'entreprise, dans leurs examens médicaux afin d’améliorer le diagnostic et les soins des patients sur le continent.

Les institutions médicales qui utilisent déjà SOPHiA en Afrique incluent:


-Le Centre d’Oncologie Al Azhar à Rabat, Maroc ; -Le Centre de Biologie de Riad à Rabat, Maroc ; -Le Laboratoire d’Analyses Médicales Les Oudayas, Maroc ; -PharmaProcess à Casablanca, Maroc ; -ImmCell à Rabat, Maroc ; -Le Centre de Protéomique et Recherche Génomique de Cape Town, Afrique du Sud ; -L’Hôpital du District de Bonassama à Douala, Cameroun.

Ces hôpitaux africains ont adopté SOPHiA pour, quelle que soit leur expérience des tests génomiques, être rapidement en mesure d’analyser des données génomiques. Ceci afin d’identifier des mutations à l’origine de maladies dans le profil génomique de leurs patients et décider des soins les plus appropriés.


En tant que nouveaux utilisateurs de SOPHiA, ils rejoignent un réseau de 260 hôpitaux dans 46 pays, qui partagent des observations cliniques alimentant une base de connaissances biomédicales afin d’accélérer les diagnostics et les soins.


Parmi d’autres pathologies, SOPHiA sera un partenaire clé pour les hôpitaux africains dans le domaine de l’oncologie. Le cancer du sein par exemple est souvent décrit comme un « tueur en série » sur le continent car du fait du manque de diagnostics précis et de soins personnalisés. 60% des femmes atteintes en décèdent contre 20% en Europe ou aux Etats-Unis.


Selon un rapport de 2012 de l’International Prevention Research Institute, une détection précoce du cancer du sein pourrait accroitre l’espérance de vie de 30%. De manière générale, le nombre de cas de cancers sur le continent pourrait dépasser les 1,6 millions chaque année d’ici 2030.


Alors que l’expertise oncologique se situe à différents endroits à travers le monde, SOPHiA permet de mettre à profit le savoir d’un spécialiste à Paris pour sauver un patient à Nairobi par exemple.


Source: www.ecomnewsmed.com

27 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles qui peuvent vous intéresser !

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2020 Copyright