google.com, pub-9207552996168204, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Les 10 technologies qui feront notre futur

Voici une liste de dix technologies à explorer pour les prochaines années.



Années 1980 : la décennie du PC


Jusque dans les années 1970, les ordinateurs étaient majoritairement réservés aux entreprises et aux initiés. Encore trop technique et trop onéreux, le micro-ordinateur n’avait pas encore véritablement trouvé sa place auprès du grand public.


Au début des années 1980, sous l’impulsion du Macintosh d’Apple, les interfaces se simplifient et deviennent plus conviviales. Le marché du «personal computer » (PC) émerge et rend l’informatique accessible au plus grand nombre. Les leaders s’appellent alors IBM, Thomson, Apple ou Commodore, dont le modèle «Commodore 64» reste à ce jour l’ordinateur personnel le plus vendus de tous les temps.


Années 1990 : la décennie du web


L’amélioration des technologies permet aux acteurs de proposer des consoles de jeux beaucoup plus puissantes. Performantes et novatrices, la Nintendo NES ou la Sega Megadrive tirent leur épingle du jeu et sonnent le glas de pionniers comme Atari.


Lancé en août 1995, le système d’exploitation Windows 95 va marquer un tournant important dans l’histoire de l’informatique. Son interface conviviale, sous la forme de fenêtres de navigation, lui permet d’équiper près de 7 ordinateurs sur 10 dans le monde deux ans après sa sortie. C'est la fin des terminaux bleus et des écrans d'accueil remplis de lignes de code. La porte est grande ouverte pour la prochaine révolution.


Né à la fin des années 1980, le «world wide web» (WWW) décolle véritablement vers la fin de la décennie. Les premiers services (Netscape, Mozaic, Altavista…) permettent aux utilisateurs d’échanger par courrier électronique, mais surtout de surfer sur le cyber espace. Expressions devenues aujourd’hui bien désuètes...


La décennie des années 1990 sera marquée par les modems et les forfaits AOL offrant 50 heures de connexion par mois sur la toile. Le web est encore balbutiant, mais son écosystème s’enflamme. Yahoo! et Amazon deviennent des marques mondiales, de nombreuses start-up voient le jour (surnommées «dot com»), dont un petit poucet nommé Google.


Mais il manque encore une nouvelle révolution pour faire basculer définitivement le WWW dans une nouvelle dimension. Elle arrivera lors de la décennie suivante, en provenance de Cupertino.


Années 2000 : la décennie smartphone


Les années 2000 commence sur une note heureuse : le «bug de l’an 2000» a suscité plus de peur que de mal, le monde des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) peut continuer sa course en avant.


Le premier bug n’arrivera pas le 1er janvier 2000, mais trois mois plus tard. La frénésie qui accompagnait l’essor des entreprises de la nouvelle économie a généré une bulle financière. Elle éclate le 13 mars 2000. En deux ans, l’indice Nasdaq perd l’équivalent de 80 % de sa valeur, entraînant dans sa chute bon nombre d’entreprises. La fête semble terminée, place aux maux de tête…


La particularité de nombreuses révolutions, c’est que personne ne les voit venir. C’est en 2007 qu’arrive un événement majeur, qui va bouleverser le monde des nouvelles technologies et le quotidien de milliards d’individus.


Quelles technologies ont le plus de potentiel disruptif dans les différentes industries ? Gartner, qui conseille des entreprises du monde entier.


Objets autonomes


Qu’ils soient robots, drones ou aspirateurs: les objets autonomes ont de pratique qu’ils n’obligent pas une personne à monitorer leur travail. L’analyste de Gartner évoque surtout la synergie possible entre les différents appareils autonomes, qui pourront collaborer ensemble. «Par exemple, si un drone examine un grand champ et apprend qu’il est prêt à être récolté, il peut appeler un «récolteur autonome» affirme David Cearley.


Analyses de données augmentées


Les décisions importantes s’appuient largement sur la rationalité. La compréhension des données est pour cela un enjeu primordial pour de nombreuses entreprises. L’analytique augmentée consiste à transformer ces données, pour les rendre plus accessibles. Gartner estime que les secteurs des ressources humaines, des finances, des ventes ou encore du marketing seront touchés par cette technologie.


Si l’intelligence artificielle met en exergue les données importantes pour le secteur en question, le recours à un scientifique des données professionnel deviendra optionnel. Concrètement, des travailleurs lambda deviennent capables de contribuer à l’analytique. Jusqu’en 2020, David Cearley estime une croissance cinq fois supérieure de ces citoyens, par rapport aux experts en données que l’on trouve aujourd’hui.


Développement par l’IA


De la récolte des données aux tests de l’application: l’intelligence artificielle permet de faciliter le processus de création. Les développeurs des applications ont accès à plusieurs modèles prédéfinis dans ce scénario. L’idée est que des non-professionnels soient en mesure de répondre aux besoins des utilisateurs sans pour autant savoir coder. «Les outils permettant aux non-professionnels de générer des applications sans coder ne sont pas nouveaux, mais nous attendons des systèmes utilisant l’intelligence artificielle qu’ils amènent un nouveau degré de flexibilité» lance l'expert.


Jumeaux numériques


Les jumeaux numériques - ou digital twins en anglais - désignent la représentation numérique du monde réel. Les capteurs qui récoltent les données de particules ou encore topographiques entrouvrent des possibilités infinies. Pour le cabinet d’étude, les jumeaux numériques existent depuis plusieurs années, mais les améliorations dans le domaine du big data et du traitement des données augmentent le potentiel de ces représentations du monde.


Senseurs au pouvoir


Si les données sont exploitées par des employés d’un degré d’expertise plus ou moins élevé, elles tendent à de plus en plus être traitées sur place. L’information n’a plus à circuler jusqu’à un centre lointain. Cela résulte en des temps de réponse plus rapides, et donc une plus grande efficience.


Technologies immersives


Entre les réalités virtuelle, augmentée et mixte, les entreprises découvrent de nouvelles manières de toucher le client. Bien utilisées, ces technologies permettent aux utilisateurs d'interagir avec le monde. Gartner évalue à 70% le pourcentage d’entreprises qui auront expérimenté les technologies immersives d’ici 2022.


L’efficacité des assistants virtuels devrait augmenter, et ainsi améliorer les réponses données aux usagers. Au final, les personnes seront au contact de plusieurs de ces entités, de leurs montres à leur voitures, en passant par leurs lampes.


Blockchain


La blockchain est une technologie connue et utilisée par de nombreuses entreprises. Pour différents secteurs, la possibilité de faire des transactions non-centralisées est très intéressante. Les experts de Gartner parlent de coûts potentiellement réduit, de temps de traitement réduit et d’une meilleure circulation de l’argent.


Espaces intelligents


Toujours en lien avec les intelligence artificielles et les senseurs: les espaces intelligents deviennent des objectifs atteignables. A Genève ou Lausanne par exemple, les bennes à ordures sont équipées de capteurs. Le conducteur qui fait la tournée avec son camion poubelle vise ainsi les secteurs les plus remplis en premier et gagne en efficience.


Ethique digitale et privé


Quelle importance accorder à sa vie privée ? A l’heure où des réseaux sociaux comme Facebook sont accusés de vendre des données personnelles, les entreprises devraient faire attention à leur gestion des comptes. Pour Gartner, les consommateurs peuvent agir. Avec des lois comme celle sur la protection des données, les gouvernements tendent à mieux réguler ce commerce. Une entreprise dont l’éthique convient aux consommateurs a de grandes chances d’insuffler de la confiance à long terme.


Quantum computing


Derrière ce terme se cache un concept d’optimisation. Gartner utilise comme métaphore le traitement d’une collection de livres. Là où un ordinateur standard va lire chaque livre un par un, le quantum computing consiste à tout lire en même temps. Des experts de chez Google ont expliqué les défis de la technologie dans un billet de blog. Ils estiment que les structures complexes sont un défi trop difficile à l'heure actuelle. Ils cherchent à trouver la tâche la plus petite qu'un ordinateur normal est incapable d'accomplir. Ce point se nomme la suprématie quantique, et définit le moment où les superordinateurs ne suffisent plus.


La technologie reste à un stade peu avancé, et il est difficile d’estimer une réelle date à laquelle elle sera disponible à une échelle commerciale. Gartner imagine une majorité d’entreprises dans une phase d’exploration en 2022, avant d’exploiter la technologie.


42 vues
Pour utiliser notre forum, inscrivez-vous et lancez votre sujet de discussion !