top of page

L'« Horloge parlante » arrêtée par Orange le 1er juillet

L'« Horloge parlante », service historique assuré par Orange, va bientôt se taire, victime des smartphones et de la démocratisation d'Internet.



Après le 12 et le Minitel, c’est une nouvelle page de l’histoire des télécoms qui se tourne. L'« Horloge parlante » va égrainer ses dernières secondes le 1er juillet, a annoncé mardi Orange, l’opérateur historique. Accessible depuis tout le territoire national via le 3699, ce service « faisant partie du patrimoine industriel français », selon Orange, coûtait 1,50 euro plus le prix de l’appel.



Née en 1933, l'« Horloge Parlante », première mondiale, est une invention d’Ernest Esclangon, astronome et directeur de l’Observatoire de Paris. Orange est partenaire de l’Observatoire de Paris depuis 1991, date de la construction d’une infrastructure dédiée pour assurer la diffusion du temps légal en France avec une précision horaire de l’ordre de 10 millisecondes.


« Baisse régulière et significative » du nombre d’appels


Quatrième génération de modèle, l'« Horloge Parlante » actuelle prend sa source sur le « temps universel coordonné » de l’Observatoire de Paris, généré à partir d’un ensemble d’horloges atomiques du laboratoire SYRTE.



L’arrêt de ce service historique est la conséquence de la « fin de vie programmée » des matériels indispensables à son fonctionnement, et surtout de « la baisse régulière et significative » du nombre d’appels au 3699.


« La digitalisation des matériels, la démultiplication des sources pouvant donner l’heure, mobiles, ordinateurs, tablettes, participent inévitablement à cette érosion », a encore expliqué Orange dans un communiqué.


185 vues

Kommentare


Pour utiliser notre forum, inscrivez-vous et lancez votre sujet de discussion !
bottom of page