google.com, pub-9207552996168204, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

AstraZeneca : les scientifiques savent enfin ce qui déclenche les thromboses

Les scientifiques ont enfin trouvé ce qui a provoqué des caillots sanguins (thromboses)chez certaines personnes ayant été vaccinées avec AstraZeneca.



On avait presque oublié son existence. Le vaccin AstraZeneca fait de nouveau parler de lui. En effet, des scientifiques ont trouvé la cause des caillots sanguins, un des effets secondaires du vaccin.


Le déclencheur des thromboses découvert


On entendait presque plus parler de ce vaccin, pourtant certains chercheurs continuaient de s'y intéresser. Après les premiers rapports selon lesquels certaines personnes ont souffert de caillots sanguins et autres effets secondaires après avoir été vaccinées avec AstraZeneca, certains pays ont reconsidéré l'utilisation du vaccin. En France par exemple, on ne parle plus que du vaccin Pfizer ou Moderna.


Ainsi, une équipe de chercheurs britanniques et américains se sont penchés sur les causes de thromboses liées au vaccin AstraZeneca. Ces caillots, connus sous le nom de thrombocytopénie thrombotique immunitaire induite par le vaccin, ont été liés à 73 décès sur près de 50 millions de doses d'AstraZeneca administrées au Royaume-Uni selon la BBC.



Une protéine attirée par une composante du vaccin AstraZeneca


L'équipe de chercheurs a alors montré dans les moindres détails comment une protéine présente dans le sang est attirée par une des composantes clés du vaccin. Ainsi, ils pensent que cela a pu déclencher une réaction en chaîne, impliquant le système immunitaire, qui peut aboutir à la formation de caillots dangereux.


"Les personnes présentant des caillots avaient des anticorps inhabituels qui attaquaient une protéine du sang appelée facteur plaquettaire 4", explique un des chercheurs.


Toutefois, cela représente en réalité une série d'événements malchanceux ."On n'aurait jamais pu prédire que cela se produirait et les chances sont finalement infimes. Nous devons donc garder à l'esprit le nombre de vies que ce vaccin a sauvées", a déclaré le professeur Parker pour la BBC.


Les scientifiques espèrent que ses résultats pourront être utilisés pour améliorer les vaccins à l'avenir, afin de réduire le risque de ces événements rares.


733 vues
Pour utiliser notre forum, inscrivez-vous et lancez votre sujet de discussion !