Fin d'une histoire: la fin de mission pour le 12e BSMAT au Mans

Le centre de réparation de véhicules militaires va quitter définitivement la capitale sarthoise le 1er juillet prochain. Créé en 1875, la base située en plein centre-ville du Mans. Elle n'est plus adaptée pour recevoir les nouveaux matériels.



Il n'y a plus que 36 personnes qui travaillent aujourd'hui sur le site : 7 militaires et 29 civils. Leur mission, jusqu'au 1er janvier, était de remettre en état les fameux VAB, ces véhicules blindés de transport de troupe que l'on voit sur tous les théâtres d'opération. Le capitaine Frédéric, commande le 15e groupement de maintenance multitechnique chargé des réparations. " Vous pouvez changer un pont avant comme arrière, changer une cabine, refaire toute la carrosserie et finir par la peinture. Certains ouvriers mécaniciens passaient jusqu'à 400 heures sur un V.A.B. pour le remettre en état".



Des véhicules souvent abîmés lors des opérations extérieures comme l'opération Barkhane au Mali explique le Colonel Brion, chef de corps de la 12e base de soutien de matériel du Mans (BSMAT). "C'est un théâtre très exigeant pour le matériel. Les véhicules parcourent des milliers de kilomètres, ils sont sollicités par le froid la nuit, la chaleur la journée, parfois pris dans des pluies diluviennes. Et puis bien sûr, il y a les combats".


La base fermera définitivement ses portes le 1er juillet

Mais depuis le début de l'année le site est à l'arrêt. Le centre de réparation du Mans est trop vétuste. Il n'est plus adapté pour accueillir les nouveaux matériels de l'armée de terre, et notamment le Griffon, le successeur du V.A.B., que l'on a pu voir défiler le 14 juillet sur les Champs Elysées. "Aujourd'hui ce site arrive à bout de souffle" explique le Colonel Brion. " Il y a d'abord une localisation qui est problématique pour la gestion des nouveaux équipements qui sont plus encombrants. Nous sommes en plein centre-ville. On prépare l'arrivée de nouveaux matériels plus techniques, qui vont nécessiter des espaces plus adaptés, ce que n'offre pas le site du Mans. Les bâtiments sont très vieux et nécessiteraient des investissements trop lourds pour l'armée de terre. Donc, on a tout intérêt à transférer l'activité sur un autre site qui existe déjà".


Ce site, c'est celui de Douai dans le Nord. La base du Mans fermera définitivement ses portes le 1er juillet. Les 36 militaires et civils seront reclassés sur la région ou ailleurs en France. Impossible pour l'instant de savoir ce que va devenir ce site de 80 000 m² en plein centre ville du Mans ( Il y a aussi un autre site de stockage à Arnage qui dépend de la 12e BSMAT. Lui aussi sera fermé). C'est en tout cas une page qui se tourne car la base existait depuis 1875. Au départ c'était une école d'artillerie.



Source: www.francebleu.fr


4 vues
Pour utiliser notre forum, inscrivez-vous et lancez votre sujet de discussion !