La tour Eiffel en construction, "verrue" de Paris

Le chef-d'œuvre emblématique de Gustave Eiffel a été construit en un temps record et en respectant le budget prévu. Il a aussi fait bondir les intellectuels français de l'époque.


Juillet 1888


Tout a commencé en 1886. En vue de l’Exposition universelle qui devait se tenir à Paris trois ans plus tard, en 1889, la France a organisé un concours d'architecture pour imaginer un édifice monumental.


Le comité de l’exposition a examiné plus d’une centaine de propositions extrêmement variées. Les juges se sont finalement mis d’accord sur le projet d’un certain Alexandre Gustave Eiffel : une tour colossale en fer forgé.


Le projet était terriblement ambitieux. La tour de 300 mètres de haut éclipserait l’obélisque de Washington, haut de 169 mètres – alors le plus grand monument du monde –, et devait, qui plus est, être construite en un temps record.

Malgré les voix qui s’élevèrent pour dénoncer une "verrue" incompatible avec l’esprit de la capitale parisienne, les travaux commencèrent en janvier 1887.


20 avril 1887 : les fondations en ciment de la tour

– Pétition contre la tour Eiffel

"Nous venons, écrivains, peintres, sculpteurs, architectes, amateurs passionnés de la beauté jusqu'ici intacte de Paris, protester de toutes nos forces, de toute notre indignation, au nom du goût français méconnu, au nom de l'art et de l'histoire français menacés, contre l'érection, en plein cœur de notre capitale, de l'inutile et monstrueuse tour Eiffel"


18 juillet 1887 : la tour commence à être érigée


Compte tenu du sous-sol meuble et du danger d’inondation émanant de la Seine, Eiffel conçoit une tour dont la base repose sur des fondations profondes, en ciment et en pierre.


En moins de six mois, les fondations sont terminées et les premières poutres métalliques en fer-forgé commencent à voir le jour.


1887


Plus de 18 000 pièces de métal sont fabriquées pour l’occasion par l’usine Eiffel située à Levallois-Perret et transportées jusqu’au site dans des chariots tractés par des chevaux. Elles y sont alors assemblées grâce à plus de 2,5 millions de rivets.


Les pièces sont hissées par des grues à vapeur qui grimpent au fur et à mesure que la tour s’élève vers le ciel.


Le 14 juillet 1888, jour de la Fête nationale, le monument a déjà atteint 115 mètres. À seulement huit mois de l’ouverture de l’exposition, la tour n’est pas prête. Les ouvriers accélèrent et travaillent jusqu’à douze heures par jour. Remarquant que ses employés perdent un temps considérable à redescendre jusqu’au sol pour leur pause déjeuner, Eiffel fait construire une cantine au premier étage de la tour.


1er septembre 1887

Décembre 1887

Alors que l’édifice s’élance vers le ciel, l’entreprise Otis y installe des ascenseurs innovants, placés sur des rails incurvés.


Le 31 mars 1889, Eiffel se félicite qu’une bonne partie du travail ait été menée à son terme et organise une visite de l’ouvrage, par les escaliers, pour la presse et certains officiels. Alors que le groupe enthousiaste atteint le sommet, Eiffel brandit un drapeau français, accompagné d’une salve de 25 coups de canon.


La tour, qui n’ouvre ses portes au public que quelques jours après le début de l’Exposition universelle le 6 mai, connaît un franc succès. Le monument accueille alors près de deux millions de visiteurs, dont des milliers gravissent courageusement les escaliers en attendant que les ascenseurs fonctionnent enfin.


Juillet 1888

1889 : Alexandre Gustave Eiffel, à gauche, explore la tour terminée avec un ami.

31 mars 1889

Source: www.mashable.france24.com

462 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles sur les entreprises

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2021 Copyright