TAG Heuer vient de renouveler sa gamme de montres connectées qui s'affiche à partir de 1.700 euros.

TAG Heuer vient de lancer une nouvelle montre connectée de luxe sous Wear OS, une version d'Android. La série Connected remplace la gamme Connected Modular de 2018.



Comme son nom l'indique, un de ses points forts était la modularité, avec la possibilité d'opter pour un système mécanique. Cette option n'est plus proposée, ce qui a permis de réduire légèrement l'épaisseur qui passe de 13,75 mm à 13,5 mm.


Le boîtier de 45 millimètres embarque un écran 1,39 pouces avec une définition de 454 x 454 pixels. La montre est alimentée par une batterie de 430 mAh et promet une autonomie de 20 heures en usage normal, ou 6 heures en mode sport. Elle est résistante à l'eau (50m) et dispose du Wi-Fi, du Bluetooth 4.0, du NFC et du GPS. Elle intègre également un capteur de rythme cardiaque, un gyroscope, une boussole et un accéléromètre.


Une montre quatre fois plus chère que l’Apple Watch


La marque suisse a abandonné le processeur Intel Atom utilisé sur la précédente génération, et a opté pour le Qualcomm Snapdragon Wear 3100. Ce SoC n'est plus de la toute première jeunesse puisqu'il est sorti en 2018...


La TAG Heuer Connected se décline en quatre versions. Les deux premières possèdent un boîtier en acier inoxydable, un bracelet en caoutchouc noir et une lunette en céramique PVD ou noire. Une autre combine boîtier et bracelet en acier, et la dernière associe un boîtier en titane avec un bracelet en caoutchouc.


Si les TAG Heuer Connected ne se distinguent pas vraiment de la concurrence au niveau des composants électroniques, le prix confirme qu'il s'agit bien d'une montre de luxe. Le modèle en acier commence à partir de 1.700 euros, soit presque quatre fois le prix d'une Apple Watch. La facture grimpe à 2.250 euros pour la version premium en titane.


Source: www.futura-sciences.com

3 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles qui peuvent vous intéresser !

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2020 Copyright