Revalorisation des pensions en 2020 : les retraités percevant un peu plus de 2.000 Euros pénalisés

Au 1er janvier, les retraités gagnant moins de 2.000 euros brut verront leur pension revalorisée de 1%. Pour les autres, la hausse sera limitée à 0,3%. Une différence qui risque de peser, surtout sur le budget des retraités dont les revenus sont juste au-dessus de 2.000 euros.


Les Sages estiment qu’ “en retenant un seuil de montant total de pensions égal à 2.000 euros, il a, conformément au but qu'il s'est proposé, soustrait 77 % des assurés à la revalorisation dérogatoire, inférieure à l'inflation”.


Si le Conseil constitutionnel n’a pas retoqué cette revalorisation différentielle, il prévient toutefois qu’une tel dispositif doit garder un “caractère exceptionnel”. C’est seulement à cette condition qu’il “ne crée pas de rupture caractérisée de l’égalité devant les charges publiques”.


Pourtant, à y regarder de plus près, il semble que l’effort soit surtout demandé aux retraités percevant un peu plus de 2.000 euros par mois. Pour le mesurer, Optimaretraite, cabinet spécialisé dans le calcul des retraites, a réalisé trois simulations avec trois profils de retraités, ex-salariés du secteur privé.


Retraité gagnant 1.266 euros par mois



La première étude de cas renvoie à un retraité percevant une pension brute totale de 1.266,15 euros par mois, en 2019. L’année prochaine, il bénéficiera d’une hausse de 1% de sa retraite de base, soit une augmentation de 8,90 euros par mois.


A cela s’ajoute la revalorisation de 1% dont notre retraité a pu profiter sur sa retraite complémentaire depuis le 1er novembre dernier, soit 3,77 euros supplémentaires par mois. Au total, en 2020, sa retraite sera supérieure de 12,67 euros par rapport à 2019.


Retraité gagnant 2.038 euros par mois




Deuxième cas. Ce retraité a perçu en 2019 une pension de 2.038 euros brut par mois. Comme il est tout juste au-dessus du seuil de 2.000 euros, sa pension de base sera uniquement revalorisée de 0,3%. Ce qui représente un gain de 4,52 euros par mois.


Il profite également d’une hausse de sa complémentaire de 5,32 euros par mois, soit un gain total mensuel de 9,84 euros. Il voit donc sa pension augmenter moins que l’exemple précédent gagnant 1.266 euros.


Deux raisons expliquent ce résultat. La première est qu’il bénéficie très peu de la revalorisation de 1% de sa retraite complémentaire car cette dernière représente seulement 26% de sa pension totale. Résultat, il est fortement pénalisé par la sous-revalorisation de sa pension de base à 0,3% en 2020.


En effet, s’il avait profité comme les autres d’une hausse de 1% de sa retraite de base, son gain mensuel total sur sa pension se serait élevé à 20,38 euros, soit un manque à gagner de plus de 15 euros par mois.


Retraité gagnant 4.516 euros par mois


Ce troisième retraité perçoit en 2019 une pension de 4.516 euros par mois.


En 2020, ce montant augmentera de près de 35 euros par mois. Bien-sûr, son augmentation est la plus importante de nos trois profils, car son niveau de pension est nettement supérieur au deux autres. Mais ce qu’il faut regarder c’est la façon dont la sous-revalorisation de sa pension de base (hausse de seulement 0,3%) a un impact sur l’ensemble de son niveau de revenu.


Sur sa retraite de base en 2020, il gagnera 4,41 euros supplémentaire par mois. S’il avait profité de la hausse de 1% il aurait gagné 14,71 euros de plus. Soit un manque à gagner de près de 10 euros par mois.


Manque à gagner qui est tout de même compensé par le fait qu’il profite pleinement de la revalorisation de sa retraite complémentaire de 1%, puisqu’elle représente 67% de sa retraite totale.


C’est pour cette raison que l’impact de la sous-revalorisation est moins important pour ce retraité aisé que pour celui qui gagne un peu plus de 2.000 euros brut par mois.


Source: www.capital.fr


113 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles qui peuvent vous intéresser !

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2020 Copyright