PCR, antigénique, sérologique, salivaire: Quelles différences entre ces tests ?

Entre le test PCR fiable mais long, l'antigénique plus rapide mais moins sûr, le sérologique ou le salivraire, BFMTV.com vous aide à y voir clair dans cette panoplie qui a vu le jour avec la pandémie de Covid-19.



Les tests antigéniques du Covid-19 arrivent ce mercredi dans les hôpitaux d'Île-de-France. Avec les tests PCR ou sérologiques, c'est un nouveau genre de test qui vient compléter la panoplie. Avec ses avantages et ses inconvénients.


Le test PCR


C'est le test roi et le plus courant depuis le début de la crise du Covid-19. L'objectif, en France, est de parvenir à un million de ces tests par semaine.


En clair, il permet de détecter si la personne testée est porteuse du virus au moment du prélèvement, qu'elle ait des symptômes ou non. C'est le fameux test qui nécessite d'introduire dans les narines un écouvillon, une sorte de grand coton-tige.


Il permet de rechercher la présence de matériel génétique du virus, de l'ARN, dans le nez.


Plus besoin d'ordonnance pour bénéficier de ce test - un simple formulaire suffit - il est réalisé en laboratoire ou centre de dépistage. Il est fiable mais les délais pour obtenir les résultats sont très longs, les laboratoires étant surchargés.


En moyenne, il faut compter plusieurs jours bien que, selon le ministre de la Santé, Olivier Véran, quelque 80% des tests sont rendus en moins de 36 heures.



Le test antigénique rapide


C'est comme un test PCR, avec l'écouvillon dans les narines, sauf que le résultat est beaucoup plus rapide. Dans la demi-heure qui suit. Notamment parce qu'il n'y a plus besoin de faire passer le prélèvement dans une machine, il est simplement mélangé à un réactif.


Le résultat est obtenu sur une bandelette de couleur. Presque aussi simple qu'un test de grossesse. Autre avantage: étant plus rapide que le PCR, il pourrait ainsi désengorger les laboratoires et dépister rapidement un grand nombre de personnes.



Mais contrairement au PCR, le test antigénique détecte la présence de protéines virales, pas d'ARN. Alors que le PCR amplifiait le génome viral, ce n'est pas le cas pour le test antigénique. Donc si la charge virale est petite, le risque est de passer à côté. Il est ainsi beaucoup moins fiable et pourrait engendrer un certain nombre de faux négatifs.


Une personne testée négative avec un antigénique pourrait s'avérer positive avec un PCR. En cas de résultat négatif, il pourrait ainsi être recommandé de le confirmer avec un test PCR.


Le test sérologique


Le test sérologique, possible en laboratoire comme en pharmacie avec une simple goutte de sang, ne va pas indiquer si le patient est malade mais s'il a été en contact avec le virus. Objectif: connaître son immunité, bien que la question divise.


Son principe est de rechercher la présence d'anticorps. Mais pour que l'organisme développe des anticorps, il faut compter plusieurs semaines. Ce test n'est donc intéressant que plusieurs semaines après une éventuelle contamination.


Pour les résultats, en laboratoire, il faut compter au moins 24 heures, alors qu'en pharmacie, ils sont quasi immédiats.



Le test salivaire


Plus pratique, plus simple et moins douloureux puisqu'il s'agit d'un simple prélèvement de salive, il est attendu. Mais pour l'heure, le test salivaire n'est pas encore autorisé. Le ministre de la Santé a récemment déclaré que des résultats d'expérimentations devaient arriver "de façon imminente" pour évaluer leur fiabilité.


"Dans les tout prochains jours, je devrais avoir des éléments qui permettront de répondre par oui ou par non".


Le syndicat des biologistes a également annoncé l'arrivée de ces tests dans les 15 jours. Le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, avait pour sa part mis en garde au mois de juillet contre leur fiabilité. Réponse dans les prochains jours.



Source: www.bfmtv.com

95 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles qui peuvent vous intéresser !

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2020 Copyright