top of page

La lutte contre le risque de fraude à la retraite fait partie des objectifs de l’administration française ..Le Maroc concerné….

Le gouvernement intensifie ses efforts afin de lutter contre toutes sortes de fraudes. Depuis mai 2023, de nouvelles démarches ont fait leur apparition pour réduire la fraude à la retraite.



En effet, les actions de retraités scrupules font perdre de l’argent chaque année à l’Etat, ce qui a un impact direct sur les investissements publics. Ces nouveaux dispositifs anti fraude ont donc pour but de les dissuader.



Des mesures concrètes pour lutter contre la fraude à la retraite


Le gouvernement continue de mettre en œuvre son plan antifraude lancé depuis mai 2023. Dans le secteur des retraites, des partenariats avec des organismes locaux ont été noués pour faciliter le suivi des assurés retraités français vivant en France et à l’étranger. Cette démarche concerne toutes les prestations de Sécurité sociale, y compris le paiement des pensions de retraite. l’Assurance retraite a déjà enregistré un préjudice estimé à 200 millions d’euros environ depuis la mise en place du dispositif gouvernemental lancé en mai dernier. Au regard de ces chiffres alarmants, l’exécutif a décidé d’introduire de nouveaux dispositifs de contrôle à l’endroit des retraités.


Des mesures qui s’appliquent aux retraités vivant à l’étranger


Les caisses d’assurance retraite ont d’ailleurs été invitées à jouer leur partition en vérifiant scrupuleusement les documents des retraités pour déterminer le montant des pensions. Les retraités vivant à l'étranger doivent impérativement envoyer leur certificat d’existence chaque année, un document prouvant qu’ils sont bel et bien en vie. Cependant, l’Assurance retraite souligne qu’elle reçoit des informations limitées dans certains pays, ce qui contribue à augmenter le risque de fraude.



Des partenariats noués avec des organismes étrangers


C’est dans cette optique que l’administration française a pris l’initiative de s’associer avec une banque algérienne et la Caisse de retraite du Maroc (CMR) pour combattre la fraude dans ce pays où résident plus 400 000 retraités qui perçoivent des pensions françaises. Dans le cadre cette campagne anti fraude, il a été décidé que les assurés qui réapparaissent doivent faire vérifier leur identité aux guichets de ces organismes s’ils ont fait plus de six mois sans répondre aux autorités françaises.


En conclusion si vous recevez un courrier de la CMR (caisse de retraite au Maroc) fournissez leur les documents demandés pour éviter toute cessation de paiement de votre pension de retraite.


419 vues

Kommentare


Pour utiliser notre forum, inscrivez-vous et lancez votre sujet de discussion !
bottom of page