top of page

Diminution des bourses scolaires de 7% : une crise imminente pour les familles à l’étranger

La décision de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) de diminuer jusqu’à 7 % les bourses scolaires 23/24 pour les familles non bénéficiaires à 100 % suscite de vives préoccupations.


Le mécanisme de solidarité, initié par l’Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE), connaît une réduction drastique des montants des bourses scolaires.  Les familles ne bénéficiant pas de 100% d'aides verront leurs bourses diminuées jusqu'à 7%.


Cette mesure, prise par la commission nationale des bourses en juin 2023, suscite des inquiétudes parmi les expatriés.

 


Un cri d’alarme avant la rentrée scolaire


Ronan Le Gleut, sénateur représentant les Français établis hors de France, sonne l’alerte face à cette décision. Alors que la rentrée scolaire approche, il exhorte à une réaction immédiate. Cette réduction des bourses, qui s’inscrit dans une tendance annuelle de réduction de 2% due à la Contribution Progressive de Solidarité (CPS), est portée à 7% pour l'année 2023-2024. 


Une démarche en contradiction avec les objectifs de Cap 2030, selon le sénateur.


Bien que cette décision n'affecte pas les familles bénéficiant de la bourse à 100%, elle exerce une pression considérable sur les autres. Les frais de scolarité en constante augmentation, conjugués à une diminution des aides, risquent d'exposer les familles déjà vulnérables à des difficultés financières majeures.


La Fédération des associations de parents d'élèves des établissements d'enseignement français à l'étranger (Fapee) avait déjà exprimé son inquiétude en juillet, avertissant que cette situation pourrait conduire à la déscolarisation d'élèves boursiers.


667 vues

Comments


Pour utiliser notre forum, inscrivez-vous et lancez votre sujet de discussion !
bottom of page