Comment sont reconditionnés les smartphones ?

Marché en pleine croissance en France, les smartphones reconditionnés viennent concurrencer le marché du neuf.



Alors qu’un Français sur deux envisage d’acheter ou a déjà acheté un produit de ce type selon une étude menée fin 2019 par l’Ifop pour la société Smaaart, CNEWS s’est rendu dans les coulisses d’une usine de reconditionnement afin de comprendre les étapes de remise en état d’un mobile.


Pour réaliser ce reportage nous avons choisi comme patient : un modèle iPhone 8 et lui avons fait passer toutes les étapes nécessaires pour lui redonner la santé. Nous avons suivi sa convalescence au sein de l’usine Smaaart, basée près de Montpellier - les mobiles d’Apple représentant 50% des modèles qui y sont reconditionnés.


Garantis de 12 à 24 mois, les mobiles passent ici par un circuit de contrôles drastiques avant d’être réintroduits sur le marché.


Certains modèles sont mêmes 100 % certifiés Apple. Et si les consommateurs ont tendance à renouveler leurs mobiles tous les deux ans, on estime qu’un smartphone possède une durée de vie d’environ cinq à six ans avant d’être dépassé technologiquement.



Un effacement complet des données


Dès lors qu’un smartphone est admis au reconditionnement (les modèles trop cassés ou jugés obsolètes étant envoyés au recyclage), celui-ci va d’abord être admis dans le premier service de cet «hôpital high-tech», celui visant à effacer sa mémoire.


Ce nouveau patient va donc être pris en charge. Sont écartés d'office du processus tous les smartphones déclarés comme volés et blacklistés (le numéro IMEI ayant été préalablement consigné par la police et l'opérateur lorsque l'on porte plainte ou que l'on déclare un vol).


Une fois sa batterie rechargée à 100 %, il se voit adjoindre un logiciel spécial passant par le port carte SIM et une application spéciale afin d’effacer ses données.


Un procédé qui se fait ici en profondeur grâce à un système spécial qui ne permet pas de retrouver de données personnelles, même cachées, afin de retrouver un mobile comme s’il était sorti de l’usine de son constructeur.


Un 1er check-up santé


Notre mobile amnésique va alors subir un contrôle médical complet afin d’en connaître les maux. Un court passage du côté toilettage permettra de juger de son état esthétique, afin de relever les bobos dont il souffre (rayures plus ou moins profondes ou longues, les éclats sur son écran, les éventuels boutons cassés…)


Ici, notre patient reçoit un grade allant de D (le plus mauvais état) à A+ pour un produit en excellent état.


Un autre « médecin » va ensuite juger de ses maladies internes.


Le check-up va ici consister à écouter les différents haut-parleurs, voir si les micros, les caméras, les fonctions tactiles, la batterie, les connectiques et les boutons sont opérationnels, tandis que la qualité de la dalle de l’écran est ici testée, notamment sa capacité à afficher les couleurs.


Un premier diagnostic est alors livré à l’issue de cette radioscopie approfondie.




Un passage salutaire sur la table d'opération


Le petit malade est ensuite accueilli par une équipe de «chirurgiens» qui va se charger de l’opérer afin d’y greffer tous les organes nécessaires à son bon fonctionnement.


Du nouvel écran à la batterie, en passant par les boutons défectueux, chaque pièce et composant interne qui pourrait nourrir un dysfonctionnement est ici remis à neuf ou changé avec minutie pour un nouveau départ. C’est le cas notamment des batteries, véritables point noir des smartphones, qui sont ici testées, voire remplacées en cas de défaillance.


L’usine dispose de plus de 5.000 références en matière de composants, toutes marques confondues, afin de remettre le mobile en état. Avant de refermer son petit corps, les joints d’étanchéité sont également changés et un petit coup d’air comprimé achèvera sa toilette interne avant d’être rhabillé.



Un dernier diagnostique avant une seconde vie


Les infirmiers vont ensuite se charger de redonner des couleurs à ce petit être électronique.


Ainsi, une fois soigné, celui-ci sera à nouveau nettoyé et son grade réévalué. Seuls les smartphones ayant au minimum un grade C (c’est-à-dire présentant quelques rayures sur leur coque ou leurs tranches, mais n’empêchant pas son bon fonctionnement) seront admis à sortir de ce service.


Après être passé par la vérification de 40 points de contrôle. Notre iPhone 8 est alors prêt à repartir pour une nouvelle vie.



Aujourd’hui, le panier moyen pour les smartphones reconditionnés est situé entre 250 et 300 euros, pour des fourchettes de prix allant de 50 à 800 euros (pour certains modèles premium).


Devenu une référence en matière de reconditionnement, la société Smaaart emploie près de 100 salariés.


Anciennement connue depuis 33 ans pour avoir été l’un des centres de réparation de produits électroniques et notamment des minitels et des vieux téléphones filaires. Cette société a été rachetée en 2011 par ses propres salariés pour se mettre à la page des smartphones.


L’an passé Smaaart a vu passé 35.000 smartphones dans ses locaux et afin de leur redonner une seconde vie.


«Cela peut paraître surprenant, mais la France est bien précurseur dans le domaine du reconditionné. Il y a très tôt eu un marché mis en place autour du reconditionnement, notamment lorsque Free est venu changer la donne en dissociant l’achat des smartphones des forfaits. Auparavant, nous étions habitués à renouveler les forfaits avec un terminal vendu pour quelques euros, mais désormais les consommateurs achètent leur modèle et ceci s’accompagne d’une prise de conscience qui vise à faire des économies et un geste pour l’environnement», souligne Jean-Christophe Estoudre, président de Smaaart.



Si la concurrence est rude, avec notamment Recommerce ou Back Market et Remade… Le marché du reconditionnement se porte bien avec une croissance qui dépasse les 7 %, tandis que 2,1 millions de modèles de ce type ont été vendus en France en 2018, selon GfK.


Reste que le reconditionnement est aujourd’hui mal compris. Une image également écornée par des acteurs tiers basés parfois à l’étranger et peu sérieux qui ne mènent pas un reconditionnement complet, même si les prix affichés défient toute concurrence.


Un conseil, vérifiez les conditions légales lors de la vente, si le siège social est en France et que la société dispose d’un vrai service après vente, notamment pour faire jouer la garantie.


Source: www.cnews.fr



77 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles sur les entreprises

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2021 Copyright