Comment les Français ont-ils perçu la crise du Covid-19 à l’étranger ?

La 2ème consultation internationale de l’Observatoire de l’expatriation Banque Transatlantique en partenariat avec l’UFE et OpinionWay s’est attachée au vécu de nos compatriotes établis hors de France et à la façon dont ils avaient perçu la crise sanitaire dans leur pays d’accueil.



Dans l’ensemble, les expatriés se disent satisfaits de la gestion de la crise sanitaire par leur pays d’accueil et par leur entreprise, mais regrettent un manque de soutien de la France


48% des Français vivant à l’étranger ont jugé la crise sanitaire difficile à vivre


Les expatriés français qui résident en Océanie ont mieux vécu la crise sanitaire que les autres (63% des expatriés de cette zone ont jugé la crise sanitaire facile à vivre). A l’opposé, pour les expatriés d’Afrique : la crise sanitaire a été très difficile. D’ailleurs, 13% d’entre eux ont été contraints de rentrer en France.


Les restrictions importantes mises en place durant la crise sanitaire, expérimentées par 55% des expatriés sont à l’origine de ce ressenti. La crise sanitaire a eu également des conséquences financières et sur l’emploi : 23% des expatriés ont perdu tout ou partie de leurs revenus, 21% étaient inquiets de perdre leur emploi, 7% ont perdu leur emploi.


Les expatriés au sein de l’Union Européenne ont été particulièrement touchés par les restrictions (66%), à l’inverse de ceux qui résident en Amérique Centrale et du Sud (45%) ou en Afrique (42%).


Plus d’un quart des expatriés actifs ont perdu tout ou partie de leurs revenus (27%). Les conséquences sur l’emploi et les revenus ont été plus marquées en Asie : 35% des expatriés de ce continent ont perdu toute ou partie de leurs revenus, 28% étaient préoccupés par la perte éventuelle de leur emploi.


Une crise plutôt bien gérée par les pays d’accueils


Deux tiers des expatriés estiment que la crise sanitaire a été bien gérée dans leur pays d’accueil (65%), même si seuls 16% d’entre eux déclarent qu’elle a été très bien gérée.


Les perceptions sont évidemment très variables selon la zone géographique d’expatriation. Les expatriés d’Océanie plébiscitent la gestion de la crise par leur pays d’accueil. Elle a été bien gérée selon 97% d’entre eux et même très bien gérée pour 79%. L’Australie et la Nouvelle- Zélande sont d’ailleurs mis en avant sur la scène internationale pour leur gestion de la crise sanitaire.


A l’inverse, les expatriés qui résident en Amérique Centrale et du Sud se montrent très critiques : 63% dénoncent une mauvaise gestion et pour 34% elle a été très mauvaise. Les expatriés d’Amérique du Nord sont également mitigés sur le sujet : bonne gestion pour 56%, mauvaise gestion pour 44%.



141 vues
Pour utiliser notre forum, inscrivez-vous et lancez votre sujet de discussion !