google.com, pub-9207552996168204, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Comment la France accélère la numérisation de l’administration

Emmanuel Macron promettait : « D’ici 2022, 100% des démarches administratives pourront être effectuées depuis Internet – sauf première délivrance des documents d’identité officiels. » où en est-on ?



Nous n’en sommes par encore là mais pour tenter de tenir parole, le gouvernement a ciblé 250 démarches considérées comme « essentielles à la vie quotidienne des Français ».


Le ministère de la Transformation et de la Fonction publiques a précisé ce lundi que 212 démarches, soit 85 % du total, peuvent d’ores et déjà se faire en ligne. Selon Ouest-France, on retrouve de nombreux domaines concernés. Pour ne citer que les plus emblématiques, on retient le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, ou encore le vote des Français de l’étranger.


13 millions de personnes sont éloignées du numérique en France


La ministre Amélie de Montchalin entend aller plus loin et rendre dix démarches supplémentaires accessibles en ligne. L’objectif reste bien d’atteindre le total des 250 d’ici la fin du quinquennat. Elle précise toutefois que certaines sont difficiles à numériser et notamment « celles qui concernent beaucoup d’administrations, comme les permis de construire ».


De même, l’accès des personnes handicapées aux démarches essentielles en ligne est encore un défi majeur pour le gouvernement qui entend passer de 15 % à 39 % d’ici la fin d’année.


Il faut également noter qu’en France, 13 millions de personnes sont éloignées du numérique. De nombreux citoyens sont également demandeurs d’une administration plus humaine où l’on peut échanger directement avec un fonctionnaire. Dès lors, la ministre se défend d’être dans une stratégie du « tout-numérique et précise : « nous remettons dans les territoires des guichets, via le programme France Services ».


Le gouvernement a aussi décidé de financer le recrutement de 4000 conseillers qui travaillent au sein de collectivités locales ou de structures privées. L’objectif est d’aider les Français en difficulté à naviguer sur internet, prendre en main un équipement informatique, ou encore à gérer leurs courriels. 250 millions d’euros ont été investis dans cette initiative.


125 vues