google.com, pub-9207552996168204, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

3e Observatoire de l’expatriation: les français et l'expatriation

Les résultats du 3e Observatoire de l’expatriation Banque Transatlantique dont l’UFE est partenaire avec OpinionWay viennent d’être révélés. Chaque année, L’Observatoire offre une photographie des Français de l’étranger et les interroge sur un sujet d’actualité.



Après la crise de la Covid 19, c’est l’élection présidentielle française qui fait l’objet de notre étude. Ce qu’il faut retenir !


Après deux années marquées par la pandémie, les Français de l’étranger restent très satisfaits de leur expatriation et la recommanderaient à leur entourage. Ils ont renforcé leur lien avec la France en 2021 : en s’y rendant plusieurs fois, en s’intéressant davantage à l’actualité nationale.


Conséquence sans doute de la distance pendant la crise, certains envisagent même l’idée du retour en France. C’est dans ce contexte qu’ils portent un intérêt particulier pour l’élection présidentielle.



Déterminés à faire entendre leur voix malgré le sentiment de n’être pas assez considérés


Les Français de l’étranger ont la volonté de remplir leur devoir citoyen en avril, avec des intentions de participation (84 % pour le 1er tour et 82 % pour le 2e tour) nettement supérieures à la moyenne nationale. Les difficultés à se rendre dans un bureau de vote (23 %) constituent toutefois un frein pour aller voter.


Plus de trois quarts des expatriés français se disent intéressés (78 %) par la campagne ; 38 % sont même très intéressés. Cependant, les Français expatriés regrettent la faible prise en compte de leurs préoccupations dans le débat ; 86 % ont le sentiment que leur situation est insuffisamment abordée dans le programme des candidats déclarés aujourd’hui.



Retraite, santé, la protection sociale au cœur de vos préoccupations


Parmi les sujets qui leur sont spécifiques, les Français de l’étranger souhaitent massivement que les candidats évoquent les droits à la retraite (52 %) et la couverture santé (40 %). Le soutien de la France lors des crises économiques et sanitaires reste aussi une priorité, signe que les stigmates des deux dernières années sont encore présents dans les esprits. 36 % des expatriés interrogés considèrent qu’il devrait être une thématique essentielle de la campagne.


219 vues