Les diesels dernière génération qui polluent cinq fois plus que l'essence !

Les automobilistes se sentent floués car une étude montre que des diesels récents, qui ont la vignette Crit'Air 2, polluent six fois plus que la norme prévue par l'UE sur les particules d'oxyde d'azote.


Une étude inédite menée à Paris porte un grave coup au diesel. L'ICCT, l'ONG qui a révélé le "dieselgate", le scandale de falsification des tests de pollution par les constructeurs, a effectué 180.000 mesures sur les pots d'échappement de véhicules dans Paris.


Résultat: les diesels les plus récents, qui ont la vignette Crit'Air 2 polluent six fois plus que la norme prévue par l'Union Européenne sur les particules d'oxyde d'azote (Nox), un gaz très toxique. Ils polluent même près de 5 fois plus que les véhicules essence !


Et autre enseignement: plus il fait chaud, plus ces véhicules dernière génération rejettent des particules nocives. Parfois pire que les diesels plus anciens.


Pour l'organisation ICCT, les tests réalisés en laboratoire par les constructeurs ne reflètent pas suffisamment le comportement des voitures sur la route, dans la réalité.


Des automobilistes se sentent floués

Les automobilistes ont du mal a s'y retrouver et à savoir quelle voiture est vraiment polluante. Au volant de sa voiture diesel dernière génération classée Crit'air 2, Mason se sentait un peu plus éco-responsable.


"Je l'ai achetée en 2015, les vendeurs disaient que ça ne pollue pas du tout."


Faux, sa voiture pollue 6 fois plus que le même véhicule fonctionnant à l'essence. Mason a le sentiment d'avoir été berné.


"On nous disait qu'il fallait acheter des diesels alors que maintenant il ne faut pas en acheter. Je vais revendre le véhicule et en acheter un autre mais ça va être difficile de le revendre."


Autre phénomène, ces véhicules diesel dernière génération sont encore plus polluants en cas de pic de chaleur.


Lorsqu'on dépasse les 30 degrés les émissions de gaz à effet de serre bondissent de 20 à 30 %. Une grave défaillance des constructeurs pour Christophe Najdovski, adjoint à la maire de Paris en charge des Transports.


"Les émissions sont malheureusement bien supérieures que les résultats des tests d'homologation réalisés en laboratoire. On doit prendre des mesures plus fortes sur la restriction de véhicules diesel lorsqu'on est par exemple en pic de pollution à l'ozone."


La mairie de paris en profite pour réaffirmer son projet d'interdire les véhicules diesel dans la capitale d'ici à 2024.


Source: www.rmc.bfmtv.com

2 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles qui peuvent vous intéresser !

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2020 Copyright