À partir de quand la marche devient-elle un sport ?

Repère chiffré plébiscité par les spécialistes, les 10 000 pas par jour -soit environ 7,5 km de marche- peuvent être assimilés à du sport. À certaines conditions.


La journée de Sophie, 28 ans, se déroule comme celle de beaucoup d'autres Français, principalement vissée sur sa chaise de bureau.


"Je reste assise derrière mon ordinateur huit heures par jour. Mes déplacements se résument au trajet vers la cantine de l'entreprise et à quelques allers-retours aux toilettes."


Un rythme sédentaire qui n'est pas sans effet sur notre santé


Selon une étude menée en 2016 par l'Observatoire national de l'activité physique et de la sédentarité (Onaps), "être assis plus de trois heures par jour est responsable de 3,8% des décès de toutes causes dans 58 pays -dont la France- soit plus de 400 000 décès par an."


Un chiffre qui s'accroît en fonction du temps quotidien d'inactivité. Pour un individu comme Sophie, le taux de mortalité dû au manque d'activité physique dépasse les 8%.


Reconnue comme un problème de santé publique mondial, "la sédentarité est considérée comme le quatrième facteur de risque de décès dans le monde", alerte aussi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).


10 000 pas par jour

Des chiffres qui ne suffisent pas à motiver la jeune femme à prendre le chemin de la salle de sport plusieurs fois par semaine, comme le recommande l'OMS, pour faire les "150 minutes d'activité d'endurance d'intensité modérée" - vélo ou natation - ou les "75 minutes d'activité d'endurance d'intensité soutenue" - comme le running.

"Quand je peux, je fais une heure de gym suédoise, mais je préfère descendre quelques arrêts de métro plus tôt pour marcher. C'est une activité qui s'insère plus facilement dans mon emploi du temps."


Pour pouvoir chiffrer ses efforts, Sophie se fie à son smartphone, qui comptabilise son nombre de pas quotidiens.


"Jeudi, j'ai marché huit kilomètres, soit près de 11 000 pas", explique-t-elle fièrement. Érigé au rang de référence par de nombreux podomètres, et même par l'OMS, le chiffre de 10 000 pas est apparu au Japon en 1960, à l'occasion d'une campagne publicitaire. "Pour capitaliser sur l'immense popularité des Jeux olympiques de Tokyo en 1964, l'entreprise Yamasa a élaboré le tout premier podomètre portable, appelé manpo-kei, soit 'compteur des 10 000 pas'", explique The Guardian.


Les marques de montres connectées ont repris l'argument, qui continue de porter.


"Avoir un repère chiffré, c'est motivant, affirme Sophie. C'est mon médecin généraliste lui-même qui m'a recommandé ce nombre. L'essentiel est de se bouger."


Un avis partagé par Philippe Sablayrolles, spécialiste en médecine physique et de réadaptation à Montpellier.


"Je préfère que les gens s'intéressent aux pas effectués dans une journée qu'au nombre de chips ingurgitées depuis leur réveil. C'est une notion chiffrée intéressante, mais il faut savoir lire entre les lignes pour que ça soit vraiment efficace."


Un rythme et une durée définie

Une marche de huit kilomètres, le nez au vent et ponctuée de plusieurs arrêts plus ou moins longs, "c'est mieux que rien", souligne le praticien, mais insuffisant pour espérer lutter contre sa sédentarité. "Il faut que l'effort soit actif et prolongé si l'on veut avoir le temps de mobiliser le coeur, les poumons, de puiser dans les graisses. Les 10 000 pas commencent à être intéressants si on les parcourt en 40 minutes."


La distance varie aussi selon les individus


"Si je fais des grands pas d'un mètre environ, 10 000 pas équivalent à 10 kilomètres. Si je réduis mes pas à 50 centimètres, la longueur chute à cinq kilomètres. Mais pour un sédentaire, ça fait une petite heure de marche, c'est pas mal. Surtout si la personne ne faisait pas d'activité physique jusque-là."


"J'ai commencé par marcher 2000 pas"

Paul, 39 ans, s'est mis à la marche il y a près de deux ans. En obésité morbide depuis plusieurs années, le trentenaire a changé ses habitudes après la mise en garde des médecins.


"Transporté à l'hôpital en 2017 pour de multiples problèmes de santé, un cardiologue m'a averti que si je ne perdais pas du poids, ma durée de vie s'en trouverait raccourcie."


Persuadé d'être incapable de faire du sport, il commence par aller et revenir du travail à pied, un trajet qu'il avait l'habitude d'effectuer en voiture.


"Je faisais 2000 pas à l'aller et 2000 au retour, soit une vingtaine de minutes par jour. Plus la courbe sur mon smartphone augmentait, plus j'étais motivé à marcher davantage. J'ai aussi changé mon alimentation en arrêtant les boissons et plats très caloriques comme les sodas et le fast-food. Aujourd'hui, je fais minimum 10 kilomètres par jour."


En deux ans, Paul a perdu 70 kilos


"Ça n'a pas été facile, mais j'imaginais que l'effort physique à fournir serait plus important. Pour mon médecin, la distance que j'effectue quotidiennement, à un rythme soutenu d'environ 5,3 kilomètres par heure - selon sa montre Fitbit - est suffisante."


Valérie Orsoni, coach spécialisée en fitness et nutrition, auteure de Objectif ventre plat 5 minutes par jour pendant 1 mois , conseille de mobiliser la sangle abdominale en contractant ses abdominaux pour tonifier la zone et maintenir son corps à la verticale.


Si l'on choisit de rentrer du bureau à pied, on pense à emmener sa paire de baskets pour éviter d'effectuer un trajet long sur des chaussures non adaptées. En avant, marche !


Source: www.lexpress.fr



2 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles qui peuvent vous intéresser !

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2020 Copyright