Grand débat national : "Je n'ai droit ni à la Sécu ni à la retraite mais je paye 1.200 euro

De quoi se plaignent les Français de l'étranger dans leurs contributions au grand débat national ? "L'Obs" en a lues une centaine.

Lancée le 22 janvier 2019, la plateforme de consultation en ligne a recueilli plus de 700.000 contributions, selon le gouvernement. Parmi elles, une centaine provient de Français de l'étranger. Voici ce qu'elles disent.


Premier constat : les citoyens hors de l'Hexagone déplorent le manque de considération que la France leur porte. "L'existence des Français de l'étranger est systématiquement ignorée par l'Etat français, dénonce un Français qui habite aux Pays-Bas. Par exemple, pour s'inscrire sur www.granddebat.fr, on me demande un code postal !"


Prendre un congé pour aller voter

On observe ensuite une critique globale des fonctionnements administratifs en dehors des frontières françaises. "Est-ce normal de devoir prendre un jour de congé pour aller transmettre un document au consulat à l'autre bout du pays ?", interroge un résident en Espagne.


D'autant plus, selon certains témoignages, que les horaires d'ouvertures de représentations françaises sont parfois inadaptés.


Du coup, beaucoup exhortent l'Etat à embaucher des fonctionnaires pour répondre à la demande.


D'autres évoquent la possibilité d'effectuer des démarches entièrement en ligne. Pour cela, certains prennent leur pays d'accueil en exemple.


C'est le cas pour les Pays-Bas qui ont lancé le portail DigiD, grâce auquel chaque citoyen néerlandais peut accéder aux différents services publics.


Les Français de l'étranger réclament aussi de pouvoir voter à distance, pour les mêmes raisons !




2 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles qui peuvent vous intéresser !

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2020 Copyright