Divertissement : les Victoires de la musique sont-elles vraiment représentatives des plus grands suc

A quoi ressemble la "programmation" des Victoires de la musique 2019 ? Si une majorité des artistes nommés font de la pop, de la variété ou du rock, on remarque qu'une plus grande place a été accordée au rap cette année.


Diffusées vendredi soir sur France 2, représentent-elles la réalité des ventes, des écoutes et des ventes auprès du public français ?

Un "nouveau" prix a été créé cette année: "l'album rap". Une manière de répondre aux nombreuses critiques émises en 2018 qui reprochaient l'absence de Damso, Niska ou en encore Booba.


Si l'effort peut être souligné, on peut cependant légitimement s'interroger sur la place accordée au rap, au R'N'B ou encore à l'électro aux Victoires de la musique.


Ces genres musicaux ne sont pas encore majoritaires sur les supports dits "traditionnels" (ventes physiques, diffusion radio, clips à la télévision), mais ils écrasent la concurrence sur Spotify ou Youtube.


Une différence qui s'explique probablement par la composition du jury qui choisit les nommés et les lauréats. Deux-tiers d'entre eux sont en effet des des producteurs de spectacles, des maisons de disques, des artistes... Un système problématique selon Le Parisien, qui évoque des arrangements entre les labels pour nommer leurs artistes.


En tout cas, seul une petite partie du reste des jurés travaillent pour des plateformes de streaming. Et comme l'expliquait le directeur général des Victoires de la musique en 2018 au Parisien, la cérémonie exprime "le désir des professionnels, et non celui du public (...). Peu nous importe le nombre de ventes d’untel ou d’untel".


Résultat: très peu d'artistes nommés cette année peuvent se targuer de figurer dans plusieurs hits-parades à la fois (top ventes d'albums physiques, de passages en radio, en TV, en streams...).


On notera l'absence remarquée du seul artiste français figurant dans tous les classements ci-dessus: Maître Gims. Récompensé en 2016 pour son hit Sapés comme jamais, l'ancien rappeur de Sexion d'Assaut a pourtant réalisé une année incroyable en termes de chiffres:


  • Chanson la plus radio-diffusée en 2018 avec La même

  • Deuxième album le plus vendu de l'année avec Ceinture noire (derrière Johnny Hallyday, autre grand absent des Victoires de la musique 2019 malgré la sortie de son album posthume)

  • Deuxième clip le plus passé à la télévision en 2018 avec La même

  • Quatrième musique la plus écoutée sur Youtube l'année dernière avec La même

  • Cinquième chanson la plus streamée sur Spotify en 2018 avec La même

Des statistiques impressionnantes, surtout face aux scores d'autres nommés, comme la jeune chanteuse israélienne Roni Alter (moins de 60.000 auditeurs par mois sur Spotify, rarement plus de 50.000 vues sur Youtube par vidéo...), qui confie elle-même au Parisien qu'elle ne s'attendait pas à être nommée cette année pour son troisième album.


Source: www.bfmtv.fr


2 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles sur les entreprises

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2021 Copyright