Automobile européenne : les constructeurs investissent pour l'avenir

Après Renault-Nissan, PSA et Fiat-Chrysler viennent d'annoncer des plans d'investissements dans leurs outils de production.

Priorité à l'outil industriel. Les grands constructeurs automobiles européens, au milieu d'un marché en pleine transformation, doivent investir de plus en plus massivement pour moderniser leurs usines et recentrer leur production sur les segments les plus porteurs. Renault-Nissan avait pris les devants il y a deux semaines en annonçant 450 millions d'euros d'investissements et plusieurs centaines d'embauches pour renforcer sa production sur ses sites de Maubeuge et Sandouville, notamment autour des véhicules utilitaires.


PSA réplique en annonçant un investissement de 326 millions d'euros sur 3 ans pour son usine de Mulhouse. Consacrée à la production de modèles haut de gamme, DS7 Crossback, Peugeot 2008 et 508, elle avait déjà bénéficié d'une enveloppe de 400 millions d'euros entre 2014 et 2017, notamment pour regrouper l'ensemble de la production sur une seule ligne de montage.


Rendre les usines encore plus productives

La phase II a donc commencé. Une phase de transition au cours de laquelle les volumes vont diminuer dans un premier temps, avant de repartir, le temps de la mise en production de la nouvelle génération de Peugeot 2008. Mais après ce temps d'adaptation, la cadence va redevenir soutenue. Un signe encourageant pour ce site industriel français consacré aux modèles à forte plus-value.


Il en est précisément question aussi chez Fiat-Chrysler, qui va pour le coup procéder a des investissements massifs dans ses usines italiennes. Et comme pour PSA, il est question de rendre plus efficients des sites consacrés à la production de véhicules à forte marge, face au nombre de nouveaux modèles qui ont été annoncés.


Préparer le terrain pour l'électrique

Au total ce sont treize modèles nouveaux ou restylés qui vont être lancés ces trois prochaines années par Fiat. L'usine historique de Mirafiori à Turin va accueillir une version électrique de la célèbre Fiat 500. Le site de Pomigliano, près de Naples, produira une version hybride de la Panda et un nouveau petit SUV Alfa Romeo. Enfin l'usine de Melfi, au sud de l'Italie, produira la Jeep Compass, en plus de la Renegade qu'elle fabrique déjà pour toute l'Europe.


Si des moyens très importants voire colossaux sont mis sur la table en ce moment pour accélérer sur l'électrique (comme chez Volkswagen par exemple), les dernières annonces de constructeurs visent donc avant tout à mieux organiser les outils de production à très court terme. Une phase de transition importante se met en place et va permettre d'assurer de la rentabilité et des flux de trésorerie maux constructeurs.


Des munitions essentielles pour, ensuite, avancer de manière beaucoup plus décisive sur l'automobile du futur à partir de 2021-2025. Des années qui marqueront sans doute le vrai basculement, pour tous, vers l'électrique.


Source: www.bfmbusiness.bfmtv.com


6 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles qui peuvent vous intéresser !

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2020 Copyright