Langue: il y a plus de mots arabes que gaulois dans la langue française

Avec plus de 290 millions de locuteurs, l’arabe est une des langues les plus parlées au monde. La Journée mondiale de la langue arabe célébrée par l’Unesco le 18 décembre est l’occasion de rappeler combien l’arabe est présent dans le français.


Si ce matin, au réveil, vous avez bu un café avec un peu de sucre puis dégusté une orange avant de vous essuyer délicatement les lèvres avec un tissu de coton, vous avez évoqué, souvent sans le savoir, quelques-uns des très nombreux mots issus de la langue arabe qui imprègnent le français.


Comme nous le rappelle le lexicologue Jean Pruvost, interrogé par France Inter à l’occasion de la Journée mondiale de la langue arabe, à l’initiative de l’Unesco le 18 décembre : “La langue arabe est extrêmement présente dans la langue française. L’arabe est la troisième langue d’emprunt, puisque la première c’est l’anglais, ensuite l’italien. L’arabe n’a cessé d’enrichir notre langue entre le IXe siècle et aujourd’hui.”


En effet, les mots arabes inclus dans le français ne révèlent pas seulement l’inventivité du rap et de la langue des cités, avec des mots tels que seum, kiffer, toubab, ils imprègnent notre langue depuis des siècles. Ils sont l’héritage de la très brillante civilisation qui a fleuri après la conquête arabe du bassin méditerranéen. Une civilisation dont le fleuron fut le royaume espagnol d’al-Andalous, qui permit de transmettre à l’Occident par les traductions en arabe les grands auteurs de la Grèce antique, comme Aristote et Platon.


L’arabe était alors la langue de la science, comme le prouvent les très nombreux termes comme algèbre ou algorithme, zéro ou zénith, ainsi que l’a rappelé Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco : “L’arabe a joué un rôle de catalyseur des savoirs, favorisant la transmission des sciences et des philosophies grecques et romaines à l’Europe de la Renaissance.”


Jean Pruvost a souligné l’importance de ce legs linguistique et culturel dans Nos ancêtres les Arabes, ce que notre langue leur doit. Un ouvrage qui met en avant les liens ayant uni, tout au long de l’histoire, au-delà des conflits, les deux rives de la Méditerranée.


Source: www.lesinrocks.com

4 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles sur les entreprises

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2021 Copyright