top of page

Taxe sur les logements vacants : comment ça marche ?

Les contribuables concernés ont jusqu’au 15 décembre pour régler la taxe sur les logements vacants. Explications


Qu’est-ce qu’un logement vacant ?

C’est un logement laissé vide sans mobilier pendant au moins 1 an au 1er janvier de l'année d’imposition (vide depuis un an au 1er janvier 2017 pour les impôts à payer en 2017).

Si votre logement a été occupé au moins 90 jours consécutifs, si vous n’avez pas trouvé de locataire ou si votre logement nécessite de gros travaux et qu’il n’est pas habitable en l’état, vous n’aurez pas à payer cette taxe.

Qui est concerné ?

Les propriétaires ou usufruitiers possédant un ou plusieurs logements vacants dans les communes concernées par la taxe. Si vous possédez plusieurs logements laissés vacants vous devrez vous acquitter de la taxe pour chaque logement.

La taxe s’applique dans les communes de plus de 50 000 habitants où il existe un déséquilibre entre l’offre et la demande de logements. Voir la liste des zones tendues

Combien ça coûte ?

Cette taxe, comme la taxe d’habitation, est basée sur la valeur locative du logement. Le taux d’imposition est de 12,5 % la première année et 25 % à partir de la seconde.


Et n’oubliez pas, si votre logement est meublé, pas de taxe sur les logements vacants , mais vous devrez vous acquitter de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires. A titre d’exemple, à Paris, zone tendue par excellence, la taxe d’habitation sur les résidences secondaires a augmenté de 60 % en 2017 !

161 vues