Coupe du Monde: victoire historique à Abidjan

Le Maroc est qualifié pour la Coupe du monde 2018 après sa victoire chez une Côte d'Ivoire éliminée.

C'était la finale du groupe C des éliminatoires de la zone Afrique. Alors qu'il n'avait besoin "que" d'un nul, le Maroc a fait bien mieux en allant tranquillement s'imposer sur la pelouse de la Côte d'Ivoire (2-0). Grâce à des buts de Dirar et Benatia. Le Maroc jouera la Coupe du monde 2018. Tout le contraire des Ivoiriens de Serge Aurier...


Gervinho pourra en faire des cauchemars

Et si cette action de la 17e minute avait été le tournant du match ? Alors que les débats étaient globalement équilibrés et que les deux équipes se testaient, Max-Alain Gradel, préféré à Salomon Kalou, lançait astucieusement Gervinho dans le profondeur, et dans le dos de la défense marocaine. L'ancien joueur du LOSC se présentait face à Munir mais ne parvenait pas à cadrer avec cette frappe trop en force. La seule véritable occasion des coéquipiers de Doumbia dans cette rencontre. Même si on pense aussi à ce tir de Seko Fofana au-dessus après un bon travail de Gervinho (9e). Bref, la Côte d'Ivoire n'a pas su être réaliste d'entrée. Et elle l'a payée cher.

Maroc, une qualif' en cinq minutes

Dans ce genre de rencontres, ce sont généralement les cadres d'une équipe qui doivent être solides. Mehdi Benatia (30 ans) et Nabil Dirar (31 ans) avaient visiblement parfaitement compris l'enjeu. Le défenseur de Fenerbahçe, ancien de Monaco, ouvrait le score avec de la réussite peu avant la demi-heure (0-1, 25e). Servi par un précieux Ziyech, Dirar, sur son côté droit, repiquait vers le centre et centrait du gauche. La course de Boutaïb, qui faisait mine de couper la trajectoire, surprenait Gbouhouo. Le début d'une soirée cauchemar pour le portier ivoirien.


À peine cinq minutes plus tard, après un corner de Boussoufa, le même Gbouhouo hésitait dans sa sortie et permettait à Benatia, de près, de surprendre Gbamin à son marquage (0-2, 30e). Le capitaine marocain faisait déjà le break. À ce moment, la Côte d'Ivoire devait inscrire trois buts pour voir la Russie.


Marc Wilmots sur un siège éjectable ?

Ces deux buts semblaient couper les jambes de Kessié et ses coéquipiers. Zaha tentait bien de se démener pour provoquer le danger, sans grande réussite. Le joueur de Crystal Palace était bien trop seul ce samedi soir. Et quand il réussissait à servir un coéquipier dans la surface, en l'occurence Serge Aurier, ce dernier se précipitait et frappait largement au-dessus (64e). Auparavant, le Maroc passait tout près d'un troisième but au retour des vestiaires : sur une nouvelle erreur de Gbouhouo, Aurier sauvait son gardien et les siens d'une intervention sur sa ligne (47e). Le tout, pour une qualification marocaine absolument méritée. Les Lions de l'Atlas verront un Mondial pour la première fois depuis la Coupe du monde en France, en 1998. Mention spéciale, évidemment, pour Hervé Renard, qui a réussi son pari de réveiller cette sélection aux talents indéniables.


En revanche, pour son homologue, arrivé en avril dernier, les prochaines heures risquent d'être brûlantes. Déjà peu en odeur de sainteté en Côte d'Ivoire, Marc Wilmots et son action vont sûrement être longuement débattus aux quatre coins du pays. C'est en effet un coup d'arrêt pour cette sélection qui restait sur trois participations consécutives à une Coupe du monde.


Source: www.francefootball.fr

0 vue

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles qui peuvent vous intéresser !

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2020 Copyright