AFE: discours prononcé par le Président de la République devant l'Assemblée des Français de l&#3


Discours de Monsieur Emmanuel MACRON

Président de la République

devant l’Assemblée des Français de l’étranger

lundi 2 octobre 2017

Le Président de la République a eu une pensée pour nos compatriotes lâchement assassinés à Marseille, mais aussi pour nos amis américains, touchés à Las Vegas, victimes de la violence contemporaine.


Emmanuel MACRON a ensuite souligné qu’il n’avait pas attendu d’être Président de la République pour s’adresser aux forces vives de la Nation, et que l’universalité est dans les gênes de notre pays. La France n’est à la hauteur de son destin qu’au contact du monde.

Rappelant que l’Assemblée des Français de l’étranger est l’assemblée consultative qui regroupe les représentants de nos compatriotes à l’étranger ; ils sont des élus de la République. Le Chef de l’État a insisté sur le fait que le rayonnement auquel participent les Français de l’étranger n’est possible que si notre pays résout les problèmes qui existent en son sein. La voix de la France ne sera plus forte que si notre pays est plus fort et plus juste.


Emmanuel MACRON a rappelé que les Français, y compris ceux de l’étranger, sont le premier pilier de la transformation, sous l’égide du triptyque - présence de la France dans le monde + renforcement de la construction européenne + réformes dans notre pays, soulignant l’interconnexion entre ces trois objectifs et développant les projets de réformes de son gouvernement.


Le Président de la République a confirmé son attachement à l’enseignement français à l’étranger, indispensable pour les Expatriés de longue durée, en ce qu’il représente un accès légitime à l’excellence mais aussi un lien avec la République et à la communauté nationale. Mais c’est aussi une attente légitime pour les expatriations de courte durée, en ce qu’elle permet de garantir un retour facilité en France.

L’Agence pour l’enseignement français à l’étranger a deux missions prioritaires : l’éducation des enfants français et la coopération culturelle. Emmanuel MACRON ne mésestime aucune des deux ; elles sont toutes les deux également fondamentales. Il a salué la mobilisation du Ministère, des communautés françaises et aussi de l’Éducation nationale (qui détache plus de 6.000 enseignants) dans le développement du réseau, qui a connu une hausse remarquable des effectifs de 50% en 20 ans.

Emmanuel MACRON a assuré que les crédits de l’AEFE seraient assurés pour deux années, permettant en cela la réflexion pour la conquête éducative du modèle français et la défense de la Francophonie.


Il a déclaré être sensible à la question de la résidence unique en France, mais aussi celle de la modernisation du service public consulaire, citant le rapport 2017 sur la situation des Français à l’étranger qui dresse une liste de pistes à exploiter pour la dématérialisation des procédures à l’étranger.


Le Président de la République a rappelé la nécessité de lisser les difficultés administratives dans les parcours à l’étranger, et plus particulièrement lors du retour. Il a ainsi évoqué être favorable à une mission parlementaire sur la simplification administrative.

S’agissant de la numérisation, Emmanuel MACRON a affirmé que des solutions pour un vote par Internet sûr et efficace devraient être trouvées pour les élections des conseillers et délégués consulaires en 2020, puis pour les législatives en 2022. Il y voit là une question de crédibilité de la France et une question de souveraineté.


Le Chef de l’État a également appelé à une plus grande vitalité démocratique dans toutes les collectivités françaises, et pour les Français de l’étranger qui ne se mobilisent que pour l’élection présidentielle. Il y voit le symptôme de quelque chose, d’une perte.

Emmanuel MACRON s’est ainsi dit ouvert à toutes les pistes de réflexion, avec le ministre Jean-Yves LE DRIAN et son secrétaire d’État Jean-Baptiste LEMOYNE, pourquoi pas en lien avec la réforme du Conseil économique, social et environnementale, qui deviendrait une véritable instance nationale modernisée.

Il a notamment évoqué les conventions démocratiques qu’il souhaite en Europe et qui seront organisées par la France, mais aussi par les grands pays européens.


Abordant le sujet de la lutte contre le terrorisme et la nécessité du multilatéralisme sur la scène internationale, Emmanuel MACRON a affirmé l’impérative sécurité des Français à l’étranger, évoquant la réactualisation du système d’alerte et d’ilotage - « aucune économie ne sera faite » - ; l’effort de sécurisation de nos sites à l’étranger sera poursuivi.


Le Président de la République a appelé les acteurs institutionnels à plus de pédagogie pour relancer les inscriptions consulaires.


Emmanuel MACRON a enfin abordé le Plan Climat, qui concerne tout le monde et implique de changer nos habitudes.


Enfin, répondant à une préoccupation des élus des Français de l’étranger, le Président de la République s’est dit conscient du problème que pose la suppression de la réserve parlementaire pour le tissu associatif à l’étranger et a chargé le ministère d’étudier un dispositif permettant d’accompagner les projets et les initiatives en lien avec les élus consulaires et les parlementaires.



Vidéo du discours du Président de la République: Cliquez ici


17 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles qui peuvent vous intéresser !

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2020 Copyright