Les ambitions internationales de Mapping Control passent par le Maroc !

Après l’Espagne, le spécialiste du véhicule connecté Mapping Control poursuit son développement international. Avant de se lancer aux Etats-Unis et au Sénégal, la startup s’est implantée dans le centre de Casablanca, en partenariat avec le groupe Saham Assurance. A destination des entreprises, l’objectif est le même qu’en France: réduire les coûts de la flotte automobile.



Mapping Control est née il y a 10 ans, dans le Sud de la France, à Aix-en-Provence. D’abord spécialisée dans la géolocalisation, elle a rapidement multiplié des services innovants pour traquer et réduire les coûts des véhicules dans les entreprises : énergie, entretien, assurance, comportement du conducteur…


Ses véhicules connectés permettent de collecter des données en temps réel. Mapping Control les synthétise, les analyse et propose ensuite un plan d’action à l’entreprise.

Après une levée de fonds de 2M€ l’an dernier, Mapping Control a pu ouvrir ses ambitions à l’international (Europe, Etats-Unis, Amérique du Sud), à commencer par le Maroc.


Une structure à Casablanca


« Tout s’est toujours fait par opportunités, par rencontres », nous explique Daniel Vassallucci le fondateur et pdg de la PME. « Nous ne savions pas exactement au départ quelle forme cela prendrait. Une filiale ? Une succursale ? Un bureau de représentation ? Finalement, Mapping Control est présent à Casablanca, avec une double casquette, à la fois via un bureau commercial et un centre de recherche et développement. » Une quinzaine de personnes y travaillent aujourd’hui..


La signature d’un partenariat avec Saham Assurance, leader du secteur en Afrique, a accéléré le processus et permis un accès plus facile aux entreprises sur place. « Nous n’aurions pas pu aller si vite sans ce partenariat », précise Daniel Vassallucci. « C’est une des clés du succès ! ».


Une belle croissance au Maroc


« Il faut réinventer l’histoire à la mode du pays où vous êtes. En respectant les traditions, les contraintes règlementaires, les modes de financement… Notre arrivée, il a fallu la faire valider par l’écosystème. On a passé ces stades là et on a remporté de jolis marchés avec, par exemple, la Société Nationale de Radio Télévision, le constructeur SCANIA ou ALD Automotive. Ca veut dire qu’au Maroc aussi, on commence à toucher de grands comptes. C’est une démonstration d’accélération et de crédibilité. »


« Le marché n’est pas tout à fait le même qu’en France, mais il est quand même non négligeable puisqu’il représente 15% en volume de ce qu’on réalise sur le territoire français. C’est un beau résultat. Nous avons de belles perspectives de développement L’avantage c’est que sur le plan technologique, notre produit est universel. Il n’y pas d’adaptation à apporter, c’est déjà un gros avantage ! »


Le nombre de véhicules connectés y est aujourd’hui de 2 200. L’objectif affiché par l’entreprise est d’atteindre les 9 000 d’ici la fin 2017, a minima !


Source: www.ecomnewsmed.com



24 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles qui peuvent vous intéresser !

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2020 Copyright