Décomplexés, les jeunes rêvent de travailler à l'étranger

Travailler à l'étranger peut être une véritable aventure, surtout quand on est jeune !

S'ouvrir à de nouveaux horizons, découvrir une nouvelles cultures professionnelles et un mode de vie différent, apprendre une langue étrangère, faire de belles rencontres... et profiter d'une multitude d'opportunités. Autant d'avantages qui se présentent aux jeunes qui souhaitent franchir le cap. Voici les différents moyens permettant aux jeunes de s'expatrier.

Chaque année, des milliers de jeunes étudiants, diplômés et professionnels franchissent le cap de l'expatriation. Cette tendance ne fait d'ailleurs que s'accroître d'année en année : en 2014, une étude IPSOS révélait que 91 % des jeunes français étaient prêts à se lancer dans une telle aventure. Décomplexés, les jeunes voient dans l'expatriation un moyen de lancer leur carrière professionnelle en se démarquant de leurs pairs, de parfaire leurs connaissances d'une langue étrangère ou encore de se rendre utile en participant à une activité de bénévolat. Vivre à l'étranger est vécu comme une étape (de plus en plus obligatoire) et non une finalité.


Démystifions le projet : travailler à l'étranger est possible, surtout lorsque l'on est jeune et qu'aucune attache ne nous retient dans notre pays. Il existe une multitude d'opportunités et autant de visas pour concrétiser un tel projet. Faire un stage à l'étranger, participer au programme vacances-travail (PVT), effectuer un volontariat international en entreprise ou solidarité, enseigner le Français, sont autant de parcours offerts aux jeunes de 18 à 35 ans.


Effectuer un stage à l'étranger: découvrir une nouvelle culture d'entreprise


Faire un stage à l'étranger peut être un excellent moyen de valoriser votre CV tout en vous permettant de découvrir un nouveau pays, de nouvelles cultures, ainsi qu'un univers professionnel différent de celui de votre pays d'origine. Si vous souhaitez acquérir une expérience professionnelle dans votre domaine d'études, et par la même occasion développer vos compétences individuelles et professionnelles, pourquoi ne pas commencer par un stage en entreprise ?


De nombreuses petites, moyennes et grandes entreprises dans le monde entier, ainsi que des organismes publics et des organisations non-gouvernementales accueillent tous les ans des milliers d'étudiants étrangers.


En règle générale, vous devez être inscrit dans une université ou une autre institution d'enseignement supérieur pour pouvoir y participer. Le stage doit être visé par votre université et votre employeur que vous aurez pris le soin de trouver. Gardez en tête que vous devrez être en possession de tous les documents requis pour voyager : passeport, visa, bulletins de notes, fonds suffisants pour subvenir à vos besoins pendant votre séjour. Vous devez également souscrire une assurance santé avant le départ.


A noter que le statut de stagiaire n'est pas reconnu dans tous les pays. En Italie, par exemple, des stages peuvent être offerts à des non étudiants. Aux Emirats Arabes Unis, les formalités administratives nécessaires pour accueillir un stagiaire sont telles que peu d'employeurs seront enclins à effectuer les démarches.


Le programme vacances-travail: joindre l'utile à l'agréable


Avez-vous déjà songé à partir en vacances à l'étranger tout en gagnant un peu d'argent en chemin ? C'est tout à fait possible grâce au programme vacances-travail (PVT) spécialement conçu pour les jeunes d'une cinquantaine de nationalités. Ce visa vous permet de séjourner une ou deux années dans une vingtaine de pays et notamment au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande, les trois destinations phares du programme...


Le PVT offre de nombreux avantages : les formalités d'inscription sont relativement plus simples. Pour y être éligible, il suffit d'avoir entre 18 et 31 ans (35 ans dans certains cas) et d'être détenteur d'un passeport valide. Vous devez aussi souscrire une assurance santé et disposer de fonds suffisants pour subvenir à vos besoins pendant votre séjour. De plus, il n'est pas nécessaire de décrocher un contrat au préalable ou d'avoir des compétences professionnelles ou linguistiques particulières pour y participer. Une fois sur place, improvisez ! Vous n'aurez aucun mal à trouver un petit boulot temporaire dans un bar, un restaurant, un commerce, ou même dans une ferme.


Le VSI et le VIE


Chaque année, de nombreux organismes offrent des missions de bénévolat à l'étranger. Connu sous le nom de Volontariat de Solidarité Internationale en France, ces missions assurent aux jeunes un accomplissement personnel et professionnel incomparable. Si les missions sont généralement non rémunérées, vous pouvez vous attendre à quelques avantages tels qu'une indemnité, ainsi que la prise en charge du logement, du transport et de la nourriture. Le volontariat international vous permettra non seulement de découvrir de nouvelles cultures mais également de parfaire vos connaissances et compétences en les mettant au service de la communauté.


De nombreux jeunes préfèrent opter pour une mission en entreprise. L'organisme Civiweb recense ainsi près de 9000 postes offerts aux jeunes Français dans le monde entier. Ces postes sont offerts dans de nombreux secteurs, à savoir les services informatiques, les banques, l'industrie pharmaceutique, l'automobile, et bien d'autres encore. En y participant, vous ne toucherez pas un salaire mais une indemnité mensuelle dont le montant dépendra de votre pays de destination. La durée d'une mission en VIE varie de 6 à 24 mois, dépendant des besoins de l'entreprise. Bon à savoir : plus de 2/3 des volontaires se voient proposer un poste permanent par l'entreprise d'accueil au terme de leur mission. De plus, 9 volontaires sur 10 parviennent à décrocher un emploi à leur retour.


Partager votre langue et votre culture à l'étranger


Saviez-vous que l'enseignement du Français langue étrangère (FLE) est un métier qui prend de l'ampleur à l'étranger ? Si vous êtes titulaire d'un diplôme d'études de langue française tel que le Diplôme d’aptitude à l’enseignement du Français Langue Étrangère (DAEFLE), qu'attendez-vous pour tenter votre chance, en Angleterre ou même en Asie ? S'il s'agit bien souvent d'un métier faiblement rémunéré, l'enseignement du FLE peut certainement vous permettre de tisser des liens et partager vos connaissances de la langue et de la culture françaises avec des personnes n'ayant pas le français comme langue maternelle.


Parfaire vos connaissances d'une langue étrangère


Et si vous franchissiez les alpes pour parfaire votre Italien ? Il n'y a rien de mieux que d'être sur place et entouré de locaux pour maîtriser une langue étrangère. Cela vous permettra par la même occasion de mieux comprendre la culture du pays ainsi que les valeurs et coutumes de ses habitants. Il existe aujourd'hui de nombreux programmes d'échanges linguistiques auxquels vous pouvez vous inscrire.


Gardez en tête que la maîtrise d'au moins une langue étrangère vous sera indispensable lorsque vous vous mettrez à la recherche d'un emploi à l'étranger ou à votre retour. Assurez-vous néanmoins de traiter avec un organisme officiel et accrédité.


Des milliers de jeunes dans le monde caressent le rêve de partir à l'étranger même s'il reste parfois assez difficile de le réaliser. Il suffit d'être ambitieux, de s'informer et de s'entourer des bonnes personnes pour se donner les moyens d'y arriver. En espérant que cet article vous a été utile, Expat.com vous souhaite bonne chance dans vos projets futurs !


Source: www.expat.com




Mots-clés :

13 vues

Les infos santé qui peuvent vous intéresser

Articles qui peuvent vous intéresser !

D'autres infos sur l'automobile

Fmt@2020 Copyright