Soldes d’hiver : vers des rabais record ?

Après un mois de décembre économique morose, les commerçants misent sur la première période de promotion de l’année pour se relancer.


Nouvelle formule pour les soldes


A partir de mercredi 8 janvier, les Français vont découvrir une période de promotion d’hiver raccourcie de 15 jours. Exit les six semaines de shopping, les soldes seront désormais concentrées sur quatre semaines, jusqu’au mardi 4 février.


Ce changement, souhaité par les commerçants et les artisans, devrait permettre de gagner en efficacité en proposant des offres plus agressives sur une période plus courte.


Les consommateurs vont-ils en profiter ?


Tout porte à y croire. “Depuis plusieurs années déjà, les remises à −50% arrivent très rapidement. Il est possible que les forts rabais arrivent encore plus vite”, prédit Gildas Minvielle, directeur de l’observatoire économique de l’Institut français de la mode, dans le Parisien. Même discours du côté d’Yves Marin, expert en distribution au sein du cabinet Bartle, cité par l’AFP : “les achats plaisirs n’ont pas été faits en décembre et ne demandent qu’à se reporter maintenant”.


D’autres signaux permettent également de penser que les soldes d’hiver 2020 seront une réussite. Confrontés à des difficultés économiques en décembre, en raison des grèves dans les transports, de nombreux commerçants ont à coeur de se rattraper en proposant d’importants rabais.


D’après l’Alliance du commerce, certains ont subi jusqu’à “30% de pertes d’activités en moyenne”. Ceux-là jouent particulièrement gros. Pour les aider à réussir leurs soldes, le gouvernement vient d’autoriser exceptionnellement les commerces à ouvrir tous les dimanches de janvier dans certaines zones, comme Paris ou en Loire-Atlantique.


Les soldes font de la résistance


Malgré la concurrence du Black Friday, des ventes privées et des opérations déstockages, les soldes restent l'événement promo le plus important de l’année pour 78% des Français, selon une étude réalisée par le panéliste GfK.


Contrairement aux autres journées de promotions, les commerçants ont le droit de vendre à perte pendant cette période, ce qui permet à leurs clients de réaliser quelque belles affaires.


Reste que pour assurer la réussite de l’évènement, “le retour à la normale dans les transports est essentiel”, résume Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce.


Avec la poursuite attendue du mouvement social contre la réforme des retraites, les efforts des commerçants pourraient bien s’avérer vains.


Source: www.capital.fr

51 vues
Fmt@2020 Copyright