Que va devenir le premier TGV de France ?

Inauguré en 1981, le plus vieux train à grande vitesse a été retiré du réseau ferroviaire en février dernier. Il sera en partie exposé.



Il était surnommé "Patrick" : le tout premier TGV, sorti des usines d'Alstom en 1978 et inauguré trois ans plus tard, a tiré sa révérence en février 2020.


Avant d'être mis définitivement hors d'usage le TGV01 avait effectué une tournée des technicentres de la SNCF où s'étaient réunis quelques collaborateurs de la SNCF. Un au revoir suivi par RTL.


"C'était le premier train à grande vitesse en France et en Europe", explique Jean-Claude Lustyk, conducteur depuis 17 ans qui a eu l'opportunité de conduire plusieurs fois "Patrick". Pour lui, cette rame est un véritable symbole : "On a eu le Concorde, le France, et puis on a eu le TGV."


"Aujourd'hui, une rame est devenue une personne", explique Fabrice, dépanneur TGV passionné et admiratif devant ce train orange qui avait battu un record de vitesse à ses débuts. "C'est le patriarche, on s'en occupe depuis 18 ans, on l'a bichonné."


Où ira "Patrick"?


Après cette dernière tournée, la SNCF a décidé d'exposer la rame au grand public quelques jours plus tard. Alors que l'événement devait initialement être plutôt interne, il connaît un succès important avec 9.500 visiteurs à Paris et à Lyon.


Confinement oblige, la SNCF n'a pas pu poursuivre sa série d'expositions. Mais tout ne sera pas jeté : une des motrices oranges du TGV sera préservé en souvenir, et la rame 16, "petite sœur identique" sera exposée aux Journées du patrimoine, à la Gare de Lyon, les 19 et 20 septembre prochains.

26 vues
Fmt@2020 Copyright