Fmt@2020 Copyright

En France, le paiement sans contact explose !

C'est devenu le moyen de paiement rapide et efficace pour les petites sommes. En France, le paiement sans contact séduit de plus en plus de monde, mais surtout parmi les CSP+ et catégories aisées de la population.



Pour un montant de 30 euros maximum, le détenteur d'une carte bancaire l'appose simplement sur le terminal du commerçant sans composer son code et règle ainsi son achat.


Le nombre de règlements de ce type a explosé cette année et c'est un record. Le nombre de paiements sans contact devrait dépasser les trois milliards 500 millions en France pour l'année 2019, contre deux milliards en 2018, selon les chiffres de la Banque centrale européenne.


Depuis 2015, la tendance était à la hausse, mais cette année, la progression est fulgurante.


Le gain de temps, motivation principal des clients


La raison principale, la motivation numéro un, c'est le gain de temps. En période d'achats de Noël notamment, les clients ont pu apprécier de ne pas avoir à composer leur code et de gagner ainsi quelques précieuses minutes.


D'autant que le risque de fraude est réduit. Les banques limitent l'usage du sans contact à la somme maximum de 30 euros et à un nombre précis de transactions successives. Il faut ensuite recomposer son code lorsque ce nombre est atteint.


Selon un sondage Ifop publié début décembre, 73 % des Français ont fait usage du paiement sans contact au cours des douze derniers mois et leur profil n'est pas lié à une génération, mais plutôt à une catégorie de population et à un niveau de revenus.


87 % des CSP+ ont recours au sans contact, contre 72 % des ouvriers. 84 % des catégories aisées, contre 64 % des catégories en difficulté financière.


Par souci d'aller vite sans doute, les étudiants, les cadres, et les familles nombreuses sont les plus grands adeptes du paiement sans contact.


La marge de progression est encore importante car beaucoup de Français sont encore attachés au liquide. Ils étaient en effet 68 % en mars dernier à régler en espèces leurs achats en magasin, une part inférieure à la moyenne européenne (79 %).


Source: www.franceinter.fr

42 vues
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn Social Icône
  • YouTube