Elle fait la classe aux tout-petits sur Internet et les enfants l’adorent !

En plein confinement, cette enseignante en maternelle d’Ille et Vilaine est devenue une star sur YouTube. Les enfants et leurs parents sont de plus en plus nombreux à suivre ses cours en direct.



« Bonjour à tous, petits et grands, et bienvenue dans l'émission La maîtresse part en live! ».


Il est 15 heures et Marie-Solène Letoqueux apparaît à l'écran, les cheveux courts et les lunettes sur le nez. Derrière elle, des peluches, un tableau et des guirlandes de lettres de l'alphabet composent un décor enfantin et studieux.


Depuis le début de confinement, cette trentenaire, enseignante en maternelle à Luitré-Dompierre (Ille-et-Vilaine) a transformé son salon en salle de cours. Chaque jour d'école, elle se retrouve face à la caméra pour faire classe en direct pendant une heure sur YouTube et Twitch à des enfants de 2 ans demi à 4 ans. C'est son mari Ronan, producteur et animateur, qui lui en a soufflé l'idée. « Comme j'enseigne à des tout-petits, je n'étais pas obligée de respecter la continuité pédagogique mais je voulais garder du lien avec mes 26 élèves. À leur âge, ils ont vraiment besoin de voir leur maîtresse », raconte Marie-Solène.


Le couple relève le défi et planche sur le projet pendant une semaine avant de se lancer L'enseignante se souvient de ses débuts hésitants : « On a fait des essais. Je n'étais pas à l'aise, je bafouillais ».


Aujourd'hui, malgré le trac, elle a hâte de se retrouver en direct. Marie-Solène est bien épaulée par son mari qui filme avec trois caméras et envoie le flux vidéo au réalisateur à Limoges qui fait le montage en direct et diffuse sur YouTube. Une amie graphiste et un youtubeur ont créé l'habillage et le jingle. Tout ça bénévolement. Les enfants dansent devant leur écran

L'émission est divisée en quatre temps : les rituels (date, météo…), la lecture d'une histoire, un atelier et une comptine.


Carnaval, animaux sauvages, Pâques, couleurs et émotions… À chaque semaine, son thème. Marie-Solène coupe, bricole, cuisine, colorie. Mais pas question de parler du coronavirus ou du confinement.


« Cette période est assez anxiogène pour eux », remarque-t-elle. Comme Dora l'exploratrice, l'enseignante crée de l'interaction. Et ça marche ! « Les parents me disent que les enfants crient et dansent devant leur écran ». Le succès est au rendez-vous, bien au-delà de ce que le couple aurait pu imaginer avec 14 000 abonnés. Les élèves suivent la classe depuis toute la France, les DOM-TOM, l'étranger (Italie, Chili et Thaïlande) et lui envoient des photos de leur bricolage. « C'est la récompense ultime pour moi », confie l'enseignante. Pour Lyna, 3 ans, l'émission est devenue un rendez-vous qu'elle ne raterait pour rien au monde.


« Au début, elle trouvait ça bizarre et maintenant, dès sa sieste terminée, elle réclame Marie-Solène. Elle demande à revoir l'émission ou refaire les activités », explique Audrey Martin, sa maman. Parfois Lyna pose des questions à cette maîtresse si proche et si loin à la fois et attend des réponses qui ne viennent pas.


« C'est compliqué de lui faire comprendre que Marie-Solène ne l'entend pas », sourit Audrey. À la fin du confinement, l'enseignante retrouvera le chemin de sa petite école et le droit de voir à nouveau les sourires émerveillés de ses 26 élèves.



Source: www.leparisien.fr

63 vues
Fmt@2020 Copyright