Réforme des retraites : «Le système ne s’appliquera entièrement qu’à partir de 2040», assure Edouard


Opération tranquillisation pour le gouvernement. Edouard Philippe s’est exprimé ce jeudi devant le Conseil économique social et environnemental (Cese) pour présenter la méthode de la réforme des retraites, un dossier hautement inflammable.

Dans son discours, le premier ministre a montré la souplesse du gouvernement dans l’application de la réforme.

« Une telle réforme ne peut être acceptée que si elle respect les droits acquis et prend en compte les aspirations légitimes », a déclaré Edouard Philippe. « Nous sommes décidés à prendre tout le temps nécessaire, en travaillant avec méthode », a déclaré Edouard Philippe.

Le point de départ de la réforme reste le rapport « solide » fourni par Jean-Paul Delevoye.

Une mise en place progressive

Edouard Philippe a tenu à rassurer certaines inquiétudes liées à la réforme. Concernant les métiers dangereux ou pénibles, « nous intégrerons ces critères dans le nouveau système de calcul », a confirmé Edouard Philippe en s’adressant particulièrement aux militaires et aux travailleurs qui ont commencé à travailler avant 20 ans.

Le premier ministre a également rappelé l’importance de soutenir l’emploi des séniors : « Nous avons besoin de leur expérience », explique le Premier ministre.

« La réforme doit entrer en vigueur de manière très progressive : l’entrée dans le nouveau système concerne uniquement les personnes nées après 1963 au plus tôt. La mise en place du système universel ne concerne ni les retraités ni les actifs proches de la retraite », a-t-il rappelé.

« Les droits acquis dans le cadre du régime actuel seront conservés à 100 % », a ajouté le ministre, qui souhaite une mise en place très progressive du système. « Le nouveau système ne s’appliquera entièrement qu’à partir de 2040 », a-t-il précisé. Le projet de loi sera voté d’ici l’été prochain.

Le premier ministre doit intervenir ce jeudi soir à 20 Heures au journal télévisé de TF1 afin de s’adresser « à tous les Français » pour « rassurer, expliquer l’ambition de réforme », « faire de la pédagogie » sur un sujet « qui parle à tous et qui est aussi extrêmement compliqué », explique-t-on dans l’entourage du Premier ministre.

Le Premier ministre devra notamment éclaircir le point concernant l’âge de départ à la retraite, après un cafouillage à la tête de l’exécutif.

Source: www.20minutes.fr


Fmt@2020 Copyright