Fidji Simo, l’atout français de Facebook


« J’ai grandi dans le sud de la France, dans une famille de pêcheurs où personne n’a fait d’études. Alors le fait que je sois devant vous aujourd’hui est assez inattendu »

« J’ai eu la chance de trouver des gens comme vous pour parier sur moi », lance-t-elle à la numéro deux du groupe, Sheryl Sandberg, qui joue les intervieweuses pour promouvoir la Française de 33 ans, originaire de Sète et désormais à la tête du réseau social aux 2,4 milliards d’utilisateurs actifs.

Toutefois, cet autoportrait d’une jeune femme à la réussite improbable est incomplet : son ascension rapide révèle aussi sa grande ambition et son sens de l’organisation.

« Ce qui réconcilie ces deux aspects, c’est le travail. Mon grand-père a commencé sur des bateaux à l’âge de 5 ans et m’a appris qu’avec le hard work [le labeur acharné], on peut faire ce qu’on veut », raconte Fidji Simo.

Un esprit partagé par son père d’origine espagnole, qui a rejoint la lignée maternelle de pêcheurs italiens, et par sa mère, propriétaire d’une boutique de prêt-à-porter à Sète – et à l’origine du choix de son prénom, hommage à l’île et au parfum du même nom de Guy Laroche.

Le français de « Fidji » mêle un fort accent méridional et des anglicismes managériaux : « hard work », « successful » (« couronné de succès »), « top priority » (« priorité absolue »)…

Elle nie avoir eu « un grand plan de carrière », mais, partout, elle s’est « fait remarquer en bossant énormément » : en prépa au lycée Joffre de Montpellier, ce qui lui a ouvert les portes de la prestigieuse école de commerce HEC. Mais aussi chez eBay, où elle a effectué un stage à l’issue duquel l’entreprise a accepté de l’envoyer au siège en Californie, qu’elle avait découverte lors d’un master à Los Angeles…

Une candidature spontanée chez Facebook

Pour son stage de fin d’études, elle postule avec succès chez eBay et démarre à Paris avant d’être recrutée dans les bureaux de San José, en Californie, pour travailler sur la stratégie e-commerce de la plateforme. 3 ans plus tard, nous sommes en 2011, Fidji qui n’a que 25 ans postule chez (son rêve américain) en candidature spontanée.

« J’ai simplement envoyé une candidature sur le site Web du groupe », mentionne-t-elle.

Elle est immédiatement contactée pour un poste en marketing, mais elle évolue rapidement vers le service de conception de produits.

Fidji Simo fait grimper la publicité mobile de 11 à 50 % de Facebook

Vous ne connaissez peut-être pas Fidji Simo, mais vous connaissez forcément ses créations.

C’est elle qui créé « Facebook Live », la possibilité de filmer directement vos événements via la plateforme, elle initie également « l’autoplay », le déclenchement automatique des vidéos sur le fil d’actualités Facebook.

Fidji en profite également pour booster la publicité vidéo, et doit à son arrivée chez Facebook affronter le scepticisme des annonceurs, qui croient peu en ce type de format sur Smartphone.

L’avenir a montré qu’ils se trompaient et que Fidji avait raison de croire en sa stratégie. La jeune femme fait grimper la publicité mobile de l’entreprise de 11 à 50 % des revenus publicitaires en seulement 12 mois.

Fidji Simo manage une équipe de 350 personnes chez Facebook

Fidji est âgée de 31 ans. Elle est chargée de booster l’offre vidéo grâce à de nombreux partenaires médias et une refonte des présentations des contenus sur la plateforme. Elle songe aussi à intégrer une stratégie de création de films originaux sous formats courts. Très proche de elle gère une équipe de 350 personnes.

En 2019, elle prend la responsabilité de l’application de Facebook, dirigeant 4 000 personnes. Elle fait également partie du conseil d'administration du Cirque du Soleil et de Women in Product (en), un réseau de femmes cadres dans la technique

Fidji Simo a du culot. Elle n’hésite pas à donner des « conseils » à Will Cathcart, son « sponsor » chez Facebook (c’est « plus qu’un mentor ») : « A la fin d’une réunion, elle me dit : “Il y a quelque chose que tu ne fais pas bien. Tu es brillant en stratégie, mais pas en organisation” », sourit l’ex-dirigeant de Facebook, passé à la filiale WhatsApp quand Mme Simo lui a succédé.

Source: www.lemonde.fr


Fmt@2020 Copyright