Notre-Dame de Paris : enquête, dégâts, réactions... Ce que l'on sait sur le sinistre


Une enquête pour «destruction involontaire par incendie» a été ouverte, et des ouvriers entendus, alors qu'Emmanuel Macron l'a promis: «Nous rebâtirons Notre-Dame»

La France meurtrie dans son patrimoine. Un gigantesque incendie a ravagé une partie de la cathédrale Notre-Dame, lundi, emportant notamment la célèbre flèche et presque l'intégralité de la charpente.

Selon Emmanuel Macron, qui a rendu hommage aux pompiers, « le pire a été évité » avec les deux tours et la façade qui ont pu être sauvées.

Pour l’instant, la piste d’un départ de feu accidentel qui pourrait être lié aux rénovations en cours sur le toit de la cathédrale est privilégiée. Une enquête pour « destruction involontaire par incendie » a été ouverte par le parquet de Paris.

L’origine du sinistre sans doute accidentelle

Une enquête a été ouverte pour « destruction involontaire par incendie », a annoncé le parquet de Paris, et des ouvriers du chantier ont été entendus dans la soirée. La piste d’un départ de feu accidentel depuis le chantier en cours sur le toit de la cathédrale « retient l’attention des enquêteurs en l’état des investigations », a précisé une source proche du dossier.

400 pompiers et 18 lances mobilisées

Quatre cents pompiers avec 18 lances à incendie, certains juchés sur des bras mécaniques à des dizaines de mètres de hauteur : un important dispositif de secours a été rapidement mis en place pour tenter de circonscrire au plus vite le feu.

Utiliser des canadairs sur le bâtiment est par contre inenvisageable : « Le largage d’eau par avion sur ce type d’édifice pourrait en effet entraîner l’effondrement de l’intégralité de la structure », a tweeté la Sécurité civile.

Des dégâts massifs

Le feu est parti des combles, puis s’est propagé extrêmement vite à une grande partie du toit. Les flammes ont dévoré la charpente, longue de plus de 100 mètres et baptisée… « la forêt ».

La flèche s’est effondrée vers 20h00. Vers 22H50, les « deux tours de Notre-Dame [étaient] sauvées » et sa structure « sauvée et préservée dans sa globalité », a indiqué le général Jean-Claude Gallet, commandant de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris.

Les premières images de l’intérieur montrent une petite portion de la voûte béante, mais le reste de la structure surplombant la nef semble avoir résisté, tout comme l’autel, intact.

Restaurer le bâtiment prendra « des années de travaux », a estimé le nouveau président de la Conférence des évêques de France (CEF), Eric de Moulins-Beaufort.

Emmanuel Macron annonce une souscription nationale

« Nous la rebâtirons », a affirmé peu avant minuit Emmanuel Macron, ajoutant que « le pire a été évité, même si la bataille n’est pas encore totalement gagnée ».

Il a également annoncé qu’une souscription nationale allait être lancée. « Pour répondre à de multiples demandes », la Fondation du patrimoine va lancer mardi une « collecte nationale » pour la reconstruction de Notre-Dame, a-t-elle annoncé dans un communiqué à l’AFP.

Vaste élan de solidarité internationale

Londres, Genève, Madrid, Los Angeles, des maires de dizaines de villes ont adressé leur soutien à Paris. Le président américain Donald Trump et son prédécesseur Barack Obama ont également exprimé leur solidarité.

Les chrétiens sous le choc

Le Vatican a exprimé son « incrédulité » et sa « tristesse » lundi soir, se désolant pour ce « symbole de la chrétienté, en France et dans le monde ». « Ça va être une grande perte, une grande blessure », a déclaré Eric de Moulins-Beaufort, le président récemment élu de la Conférence des évêques de France (CEF), sur Twitter.

La cathédrale « fait partie des symboles de ces efforts de paix, de beauté, d’espérance, de foi et même au-delà de la foi chrétienne », a-t-il ajouté. « Nous sommes nous-même complètement KO », a déclaré en fin de soirée l’archevêque de Paris Mgr Michel Aupetit, au côté du président Emmanuel Macron.

Source: www.20minutes.fr


Archives de nos articles

Fmt@2020 Copyright