Retraites, transports, aides, défense : avec 1000 euros d’argent public, que finance-t-on ?


L’utilisation de l’argent public en France, au cœur du grand débat national lancé par le gouvernement pour répondre aux demandes des gilets jaunes, est controversée, sur fond de ras-le-bol fiscal et de volonté du gouvernement de réduire la part des dépenses publiques.

À 56,5% du Produit intérieur brut (PIB) en 2017, cette part compte parmi les plus élevées au monde et d’aucuns estiment que le niveau des prestations n’est pas à la hauteur de ce qui est dépensé.

"Notre pays doit parvenir à améliorer l’efficacité et l’efficience de ses dépenses", a ainsi estimé jeudi le président de la Cour des comptes Didier Migaud, estimant que "la performance" des services publics n’était "pas toujours à la hauteur" des moyens déployés.

Ce que financent 1 000 euros de dépenses publiques

Pour nourrir et orienter le débat autour de la fiscalité, le gouvernement a publié sur le site granddebat.fr un tableau intitulé : "ce que financent 1 000 euros de dépenses publiques", sur la base de données d’Eurostat et de calculs de la direction générale du Trésor.

Selon ces données, voici comment se décomposent 1 000 euros de dépenses publiques, financés soit par les cotisations sociales (retraites, assurance-maladie), soit par des taxes et impôts (TVA, taxe d’habitation, impôt sur le revenu), qui alimentent le budget de l’Etat.

  • Retraites : 268 euros

  • Assurance-maladie : 191 euros

  • Education : 96 euros

  • Administrations publiques (service des impôts, collectivités, ambassades…) : 66 euros

  • Aides aux entreprises : 53 euros

  • Transports (routes, voies ferrées, aménagements fluviaux) : 43 euros

  • Allocations familiales : 42 euros

  • Charge de la dette : 37 euros

  • Chômage : 35 euros

  • Défense : 31 euros

  • Sécurité : 25 euros

  • Recherche : 23 euros

  • Culture : 22 euros

  • RSA, prime d’activité : 22 euros

  • Aide au logement : 17 euros

  • Gestion de l’eau et des déchets : 16 euros

  • Autres infrastructures donc éclairage public : 9 euros

  • Justice : 4 euros

Le gouvernement souligne que ces dépenses servent à réduire les inégalités puisque "le niveau de vie des 20% de Français les plus pauvres est augmenté de près de 75% grâce à la redistribution", passant de 560 à 960 euros.

Source: www.sudouest.fr


Archives de nos articles

Fmt@2020 Copyright