Economie: Pfizer abandonne le Sénégal pour s’établir au Maroc


Le géant de la production pharmaceutique américaine, Pfizer, est résolu à déménager de son site sénégalais, opérant à Dakar, pour un transfert d’activités vers le Grand Casablanca, au Maroc. Toutefois, le pilotage commercial reste au Sénégal.

Devenu célèbre pour plusieurs de ses solutions pharmaceutiques comme le Viagra, le Xanax et l’Advil, Pfizer, l’industriel pharmaceutique américain craque pour le Maroc et décide, d’un revers de la main, d’abandonner son site de production sénégalais situé à Dakar, alors que le chiffre d’affaire enregistré cette année a été plus que satisfaisant.

Cette décision a été incomprise de la part du service de communication de la société qui juge que « ce changement est une erreur qui affectera la relation entre les collègues et les contractuels ».

La production relative au site sénégalais était destinée au marché local et national, voire Ouest-africain, avec des médicaments liquides non stériles, des compléments en fer ferrostrane ou encore des solutions antipaludiques, sans parler d’autres diverses solutions pharmaceutiques. A partir de l’année prochaine, la production se fera à la ville d’El Jadida avec un nouveau cahier des charges.

Une nouvelle usine de production Pfizer à El Jadida

Malgré ce transfert brusque de la production des laboratoires Pfizer vers la ville marocaine d’El Jadida, aucune modification ne sera prévue en matière d’approvisionnement de médicaments à Dakar, là où l’entreprise garde encore une forte présence commerciale pour couvrir les besoins du Sénégal en médicaments. Donc, la décision de fermeture ne concerne que la production, désormais prévue à El Jadida, ville située dans la banlieue de Casablanca.

La société pharmaceutique reste discrète quant aux raisons de ce déménagement fortuit alors que son usine à Dakar était plutôt rentable avec une production très généreuse, précisant, par ailleurs, que cette usine sera mise en vente après la fermeture du site vers la fin de cette année.

En réalité, il est nécessaire de rappeler que Pfizer possède des usines de production au niveau du Grand Maghreb, dans des capitales comme Alger, Tunis et le Caire, mais aucune au Maroc, pays pourtant très réputé pour son hospitalité à l’égard des grands laboratoires pharmaceutiques mondiaux. On peut imaginer, par conséquent, que Pfizer veut aussi sa part du gâteau.

Une part prévue à El Jadida avec de nouvelles ambitions et une meilleure et plus grande production pharmaceutique forcément.

Source: www.lesinfos.ma


Archives de nos articles

Fmt@2020 Copyright