Maroc : l’embellie économique se confirme au premier trimestre 2017


Au Maroc, la croissance économique est estimée à 4,3% au premier trimestre de l’année en cours, soit une hausse de 2,6% par rapport à 2016.

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) confirme les prévisions de la Banque mondiale dans la dernière édition de son rapport sur les Perspectives de l’Economie Mondiale en 2017.

L’économie marocaine a en effet connu une croissance de 4,3% au premier trimestre 2017 (contre 1,7% dans la même période de l’année dernière).

Si la croissance économique oscille entre augmentation et baisse pour la plupart des pays de l’Afrique du nord et du Moyen-Orient, la performance économique est au rendez-vous pour le Maroc, grâce notamment à une saison agricole prometteuse.

Reprise de l’activité agricole

La valeur ajoutée du secteur agricole a enregistré une hausse de 12,9% au premier trimestre de l’année en cours, contre une baisse de 9% durant la même période en 2016.

C’est en tout ce qu’explique le HCP dans sa note d’information relative à la situation de l’économie marocaine au premier trimestre 2017. Cette reprise est imputée aux fortes précipitations qu’a connues le Maroc durant les trois premiers mois de la campagne agricole 2016/2017 et aux températures favorables à l’activité qui ont prévalu depuis le lancement de la saison.

On a donc assisté à l’accroissement des superficies semées des cultures précoces, à une amélioration du couvert végétal et des pâturages ainsi qu’à une augmentation de 41% des superficies semées en céréales d’automne et de 28% de celles semées en légumineuses alimentaires.

Amélioration du PIB hors agriculture

Avec une progression de 3% au premier trimestre de l’année 2017, la croissance hors agriculture confirme son redressement alors qu’elle avait enregistré une légère augmentation de 2,2% durant la même période de l’année écoulée.

Cette progression est principalement portée par le dynamisme du tertiaire avec les activités du commerce et du transport et le redressement du secteur touristique, dont la valeur ajoutée est estimée à 6,7% (+5,5% par rapport à l’année 2016).

Le PIB non agricole s’est également amélioré sous l’effet d’une hausse de 2,9% du rythme de la croissance du secteur secondaire au premier trimestre 2017 par rapport à l’année dernière. Une amélioration imputée notamment au dynamisme du secteur des mines dont la croissance a atteint les 11,8% au premier trimestre de l’année en cours, soit 6,4 points de plus par rapport au quatrième trimestre de l’année 2016.

Source: www.ecomnewsmed.com


Archives de nos articles

Fmt@2020 Copyright