Archives de nos articles

Il y a 82 ans naissait Elvis Presley !


Elvis Aaron Presley, né le 8 janvier 1935 à Tupelo, Mississippi. Surnommé « The King »

Né le 8 janvier 1935 (à 4 h 35, selon le Last Train To Memphis) dans une famille modeste de Tupelo dans l'État du Mississippi, Elvis Aaron.Presley est le fils unique de Gladys Love Smith et de Vernon Elvis Presley. Il a un frère jumeau mort-né, Jesse Garon Presley.

Les ancêtres de Presley sont principalement des Européens avec un mélange Écossais-Irlandais et des Français Normands ; une des arrières-grands-mères de Gladys était Cherokee.

Elvis grandit au sein d'une famille très religieuse qui fréquente régulièrement l'église de la Pentecostal First Assembly of God dans laquelle les fidèles chantent du gospel. À onze ans, ses parents lui offrent une guitare et Elvis se passionne très vite pour le blues qu'il écoute en cachette à la radio.

Il grandit à Tupelo jusqu'à l'âge de treize ans. Sa maison de jeunesse est aujourd'hui un musée. Sa mère est ouvrière dans une fabrique de vêtements et son père travaille dans une épicerie. En grande difficulté financière, ils déménagent à Memphis, grande ville dans le Tennessee.

Vivant dans un deux-pièces social, Gladys fait des ménages et travaille la nuit dans un hôpital ; Vernon gagne un peu d'argent ici et là. Très vite, Elvis tond des pelouses, lave des voitures et vend des cornets de glace en dehors de l'école pour apporter aussi de l'argent. Après l'école secondaire, il est embauché dans une société d'outillage mais, rêvant de conduire un camion, il trouve finalement un emploi à la Crown Electric Company comme chauffeur-livreur, métier qui ne lui convient pas.

Amateur de gospel, de blues et de country, Elvis décide de tenter sa chance et, pendant l'été 1953, pousse la porte d'un petit studio d'enregistrement spécialisé dans la musique noire, le Studio Sun Records à Memphis.

Reçu par la secrétaire Marion Keisker, il enregistre à ses frais (pour quatre dollars) deux chansons, My Happiness et That's When Your Heartaches Begin et repart avec le disque sous le bras pour l'offrir à sa mère pour son anniversaire. Keisker, qui sait que son patron Sam Phillips est à la recherche de jeunes chanteurs, note le numéro de téléphone du jeune Elvis.

Bien qu'elle lui trouve un style bizarre, elle lui reconnaît une « certaine » belle voix. Elle note sur sa fiche : « EP : voix à écouter, bon chanteur de ballade ». Lorsque Keisker en parle à Phillips, celui-ci convie Elvis pour un essai dans le studio. Après plusieurs essais peu concluants, Sam Phillips est néanmoins impressionné par la grande mémoire du jeune homme. Il dira plus tard à ce sujet : « C'était incroyable, Elvis connaissait par cœur toutes les chansons dont je lui parlais. Si sa voix n'était pas souvent juste, je dois dire par contre qu'elle avait un rythme assez particulier. Hélas, je n'avais pas le temps de lui apprendre à placer sa voix, mais Elvis était tenace et je lui permettais de revenir le lendemain. »

En 1954, Phillips demande à un groupe musical d'être présent à une nouvelle audition afin de soutenir Elvis musicalement : Scotty Moore à la guitare, et Bill Black à la contrebasse. Si Moore est plus ou moins impressionné, Black l’est moins encore. Le 5 juillet, ils sont en studio et les premiers essais sont peu satisfaisants, Phillips, déçu, s'apprête à fermer le studio quand Elvis entame les premières notes d'une ancienne chanson, That's All Right (Mama) d'Arthur Crudup…

Phillips explique : « Ce que venait de faire Elvis avec That's All Right me donna immédiatement la chair de poule. Je savais qu'on tenait quelque chose. Ce n'était pas la chanson à proprement parler, mais ce qu'en faisait Elvis, la chanson était à l'origine un blues, Elvis l'a transformée en rock 'n' roll. Je peux vous dire que pour moi c'était un choc. Je décidai qu'il devait l'enregistrer.

Ce fut son premier vrai succès à Memphis. » Le trio Presley-Moore-Black prend pour nom « The Blue Moon Boys » et, en octobre 1954, le batteur D.J. Fontana se joint à eux. Les Blue Moon Boys ont joué avec Elvis de 1954 à 1958, Bill Black les quitte en 1958 et meurt d'une tumeur cérébrale en 1965. Scotty Moore et D.J. Fontana ont continué à travailler avec Elvis jusqu'en 1968.

Phillips les envoie en tournée dans le sud des États-Unis. Pour ses débuts sur scène le futur « King » du rock 'n' roll, chante en donnant des coups brusques du bassin, une innovation jugée provocante à l'époque, qui lui vaut le surnom de « Pelvis » et augmente sa notoriété auprès du jeune public.

Si les jeunes se reconnaissent immédiatement en Elvis Presley, il n'en va pas de même pour leurs aînés qui, scandalisés devant les déhanchements de plus en plus suggestifs d'Elvis, cherchent à le faire interdire. Certains de ses concerts sont purement et simplement annulés, et ses disques brûlés en public. Elvis ne laisse personne indifférent : s'il agace l'Américain puritain, il devient une idole pour des millions d'adolescents.

En Floride, en août 1956, à Jacksonville, alors que la jeune vedette s'apprête à monter sur scène devant 22 000 admirateurs enthousiastes, on l'informe que la police est présente dans la salle pour filmer ses fameux déhanchements. Elvis décide alors de ne bouger que son petit doigt pendant toute la durée du concert, et l'hystérie est à son comble. Le dernier de ses cinq 45 tours, I Forgot to Remember to Forget, accompagné de Mystery Train, atteint la première place au classement des ventes de « singles ».

Le 20 janvier 1958, Presley reçoit un courrier de l'US Army lui signifiant qu'il doit accomplir son service militaire. Pendant deux ans, il est affecté en Allemagne, où il conduit une jeep pour le sergent Ira Jones (qui relatera leur relation dans un livre). Son service est suspendu le 5 mars 1960.

Il habite Bad Nauheim pendant son service militaire, qu'il effectue dans la base américaine de Ray Barracks, à Friedberg. Depuis, beaucoup[Qui ?] se sont questionnés sur la légitimité de cette mobilisation, alors que l'on était en temps de paix et qu'Elvis était le seul appui de ses parents et de sa grand-mère. Certains pensent que le but de cette action était de préserver la jeunesse américaine de l'influence du chanteur, ou encore de vouloir préserver Elvis des débordements du rock 'n' roll.

Peu avant son départ pour l'Allemagne, alors qu'il est encore au Texas pour faire ses classes, sa mère meurt subitement à 46 ans. Elvis, qui adore sa mère, ne s'en remettra jamais vraiment.

Les années de service militaire sont des années sombres pour Elvis. Dans un pays étranger, loin de ses amis et de ses admirateurs, Elvis déprime. Bien qu'il y soit aussi célèbre que dans son pays, il ne sort pratiquement jamais. C'est pourtant au cours d'une soirée donnée dans la maison qu'il loue, qu'il fait la connaissance d'une toute jeune fille de 14 ans, Priscilla Beaulieu.

Il en tombe amoureux et décide même de l'accueillir à Graceland, à partir de 1962. C'est aussi en Allemagne que son père, venu le rejoindre, rencontre sa future deuxième épouse, Dee Stanley. Démobilisé, Elvis reprend le cours de sa carrière. Presley, très croyant, enregistre de nombreux albums de gospel. Les trois Grammy Awards qu'il reçoit lui sont tous décernés pour des morceaux de gospel. Il n'aime pas son titre de « King », selon lui, le seul "King" est Jésus-Christ.

Dès 1956, Hollywood s'intéresse à lui. Sa première apparition sur le grand écran en tant qu'acteur est surprenante. Au début, il ne devait y avoir aucune chanson, mais les producteurs en ajoutent quatre et The Reno Brother's (titre original) est rebaptisé Love Me Tender, du titre de son dernier succès.

Le film qui parle de la guerre de Sécession est mal perçu par les admirateurs d'Elvis, ils s'indignent de voir leur idole dans un mauvais western. Néanmoins, le film est un succès. Le film suivant, Loving You, titre de son dernier succès, est réalisé entièrement sur mesure pour Elvis. Il joue pratiquement son propre rôle, celui d'un petit chanteur qui devient une superstar grâce au travail et à un manager affairiste.

Loving You obtient un immense succès et Elvis devient une vedette du cinéma. Dans son troisième film, archétype du film violent, Elvis joue un employé qui aime chanter, mais qui, à la suite d'une bagarre, tue un gars et part en prison. Là, il chante, devient la coqueluche de ses codétenus et, libéré, devient une vedette avant de connaître les affres de la célébrité.

Le film, Jailhouse Rock, également titre de son dernier succès, manque de profondeur, montre un personnage superficiel, mais remporte un succès retentissant auprès des jeunes[réf. nécessaire].

Son dernier film, tourné avant qu'il parte pour l'armée en 1958, King Creole, est considéré comme son meilleur. Le scénario était prévu pour James Dean et le personnage passe du boxeur au chanteur. Une fois de plus, Elvis interprète un garçon simple qui s'en sort grâce à la chanson.

À partir de 1960, dès son retour de l'armée, Elvis laisse la scène pour se consacrer à Hollywood, et durant neuf années, tourne 27 films, dont : Flaming Star (1960), Blue Hawaii (1961), Kid Galahad (1962) avec Charles Bronson, Fun in Acapulco (1963) avec Ursula Andress, Viva Las Vegas (1964) avec Ann-Margret, qui est son plus gros succès au box office (rapportant plus de 9 millions de dollars à la MGM, pour moins d'1 million de dollars investis), et Charro (1969).

Toutes ces productions n'ont qu'un seul but : distribuer Elvis dans le monde entier sans que la vedette n'ait besoin de se déplacer. Le succès est au rendez-vous, mais au fil des années, la magie se perd et les films d'Elvis sombrent dans la caricature. Ses ventes de disques, tirées uniquement des bandes sonores des films, chutent, et Elvis ne rencontre plus le même succès. Le monde a changé, la musique aussi, de nouveaux chanteurs et groupes ont fait leur apparition ; Elvis reçoit les Beatles, le 27 août 1965, dans sa maison de Bel Air à Los Angeles. Lorsque son contrat cinématographique prend fin en 1969, Elvis, fatigué et critiqué, décide de mettre un terme à sa carrière à Hollywood.

En 1969, dans la continuité de son succès au NBC-TV Special diffusé le 3 décembre 1968, Elvis Presley décide d'enregistrer de nouvelles chansons dans des tonalités actuelles ; ainsi le 13 janvier 1969, Elvis rentre dans les locaux de l'American Studio pour enregistrer l'une des sessions les plus riches de sa carrière. Il travaille avec Chips Moman (en), le fondateur du studio, réputé pour son perfectionnisme. Une véritable alchimie entre les deux hommes permet à Elvis d'offrir à son public d'excellents titres parmi lesquels : Suspicious Minds, In The Ghetto, Don't Cry Daddy, Long Black Limousine, Inherit The Wind, Rubberneckin, Without Love, etc.

Ces sessions aboutissent à la sortie de deux albums: From Elvis in Memphis sorti en juin 1969 qui reste plus de 20 semaines dans les charts aux États-Unis et se classe même no 1 au Royaume-Uni. En novembre 1969, un second album, un double cette fois, tiré des mêmes sessions ainsi que des extraits de la tournée de l'été 1969 à Las Vegas, se classe cinquième dans les Charts Country aux États-Unis où il reste classé 24 semaines.

Ces sessions ont pour but de donner le plus de matière possible pour le retour d'Elvis Presley sur scène. Le 26 février 1969, Elvis Presley accompagné du Colonel Parker, se rend sur le chantier de l'International Hotel qui est encore en construction à Las Vegas où il signe un pré-contrat qui est finalisé le 15 avril suivant. Il est prévu qu'Elvis assure pendant quatre semaines deux shows par soir dans le show-room de l'hôtel. Le cachet s'élève à 100 000 $ par semaine. En mars 1969, Elvis commence le tournage de Change Of Habit (en), son dernier film de fiction (deux films suivent en 1970 et en 1972 mais sont des films documentaires sur les coulisses des concerts d'Elvis Presley).

L'année 1973 voit aussi les premiers gros problèmes de santé d'Elvis liés à sa surconsommation de médicaments pour un glaucome et de l'hypertension). Depuis son service militaire, Presley a pris l'habitude d'utiliser toutes sortes de pilules suivant ses besoins croissants pour répondre aux attentes de son public. À ces dépendances, s'ajoute son divorce qu'il n'acceptera jamais, les concerts éreintants. Elvis est aussi victime de maladies héréditaires telles des maladies du cœur (comme sa mère morte d'une crise cardiaque et plus tard son père) et d"autres problèmes moins graves.

1977 marque pour lui la première année sans engagement prévu à Las Vegas depuis 1969 ; pourtant, le nombre de concerts ne se réduit pas, ce qui l'oblige à prendre énormément l'avion et accroît sensiblement fatigue et problèmes de santé au point qu'il doit interrompre sa tournée de mars 1977 (seul le concert à Baton Rouge le 31 est annulé) et se fait hospitaliser de nouveau pendant plusieurs jours pour des problèmes gastriques et d'hypertension.

Le 21 avril 1977, il reprend la route : bien que très fatigué. Les tournées 30 et 31 sont de bonne facture, la voix est solide et il semble en meilleure forme physique et heureux d'être sur scène, comme l'attestent les nombreuses photos et enregistrements réalisés pendant cette période. La 32e tournée, qui débute à la mi-juin 1977, est la dernière tournée d'Elvis Presley. Le chanteur a accepté d'être suivi par les équipes de la chaîne télévisée CBS qui filment les derniers moments d'Elvis Presley avec son public.

Alors qu'Elvis semble déjà être ailleurs et à bout de souffle, la chaîne de TV américaine CBS souhaite pouvoir filmer ce qu'elle pense être les dernières images possibles d'Elvis sur scène en concert. Elvis qui n'a plus toutes ses facultés et son rythme d'antan ne souhaite pas donner un avis favorable à la demande de la chaîne. Pourtant le colonel Parker arrive à le dissuader et le pousse à accepter ce qu'il appelle un « défi » pour Elvis.

L'entourage du King pense la même chose, pour sortir Elvis de sa solitude et de sa léthargie, il faut lui organiser un défi et que CBS et ses caméras arrivent au bon moment. Mais, à la surprise générale, Elvis n'apporte rien, ne défie rien et semble se moquer de son apparence physique. Il ne change rien à ses habitudes.

La tournée de juin 1977 débute le 18 à Kansas City pour se terminer le 26 à Indianapolis. Elvis doit incorporer à cette occasion les caméras de télévision du réseau américain CBS lors de deux concerts. En effet, des prises en direct sont prévues pour présenter Elvis en tournée, ce qui sera le troisième spécial télé de sa carrière, prévu pour l'automne de la même année.

Le 1er juin, à Macon , c'est l'annonce officielle de l'émission télévisée « Elvis on stage in person ». Les villes d'Omaha, Lincoln et Rapid City sont choisies dans l'ordre le 19, 20 et 21 juin. Elvis n'est pas très en forme à ces concerts et refuse les caméras le 20 juin mais comme il doit honorer le contrat qui a été passé avec CBS, il doit les accepter le 21 juin, les caméras sont aussi présentes le 26 juin mais seulement pour filmer les fans. Le 26 juin 1977, Elvis Presley donne un concert au Market Square Aréna d'Indianapolis, devant 18 000 personnes. Si sa voix est intacte, il semble très fatigué et il triomphe une dernière fois devant son public.

Le 15 août 1977, Elvis loue pour la soirée le Théâtre Ridgeway de Memphis. Le dernier film qu'Elvis regarde est MacArthur. Quelques heures plus tard, il se rend chez le dentiste Lester Hofman, il a un rendez-vous pour 22 h 30 (des rumeurs mentionnent que le praticien lui aurait alors fourni une dose dangereuse d'analgésiques).

Il revient à Graceland vers 0 h 30, le 16 août. C'est à ce moment que la dernière photo d'Elvis vivant est prise, par monsieur Robert Call, de Pierceton, Indiana, au moyen d'un appareil Instamatic. Le 16 août 1977 à 1 h 30, Elvis appelle Dick Grob, le chef de la sécurité de Graceland, afin qu'il prépare des partitions musicales pour une insertion éventuelle dans sa nouvelle tournée.

Ensuite Elvis appelle son infirmière favorite, Marian Cocke, afin de la saluer avant son départ en tournée. Elvis doit commencer une nouvelle tournée de quatorze concerts à guichets fermés qui devrait débuter le 17 août 1977, à Hartford dans le Connecticut.

Durant la nuit, Elvis joue au racquetball dans un bâtiment situé sur le terrain de Graceland avec son cousin Billy Smith et sa femme Jo, ainsi qu'avec sa fiancée Ginger Alden. Lors de sa dernière nuit, Elvis joue du piano devant Ginger Alden, près du court de raquette, et chante les chansons Blue Eyes Crying in the Rain (en) de Willie Nelson et Unchained Melody des Righteous Brothers. Ce sont ses dernières interprétations.

Après avoir absorbé des somnifères (selon sa compagne Ginger Alden, il se couche très tard, vers 6 ou 7 heures, le matin du 16 août), au milieu de l'après-midi, Elvis est trouvé inanimé dans sa salle de bains par Ginger Alden.

Al Strada contacte à son tour Joe Esposito. Ce dernier, de même que tante Delta Mae Presley, auraient pratiqué le bouche à bouche sur Elvis afin d'essayer de le ranimer. Sa fille Lisa Marie, alors âgée de neuf ans, et qui ce jour-là séjourne chez lui, est témoin de la scène.

Appelés sur les lieux, deux ambulanciers de Memphis arrivent quarante minutes plus tard mais Elvis Presley est déjà mort d'une crise d'arythmie. Les tentatives de réanimation ultérieures à l'hôpital de Memphis sont également vaines.

Elvis Presley souffrait de plusieurs problèmes de santé depuis 1974 : notamment d'un problème de poids, de glaucome, de constipation chronique, et d'une grave dépendance aux médicaments prescrits par son médecin personnel, le docteur George Constantine Nichopoulos.

Celui-ci est par la suite accusé de faute professionnelle grave, d'avoir favorisé, par abus de prescriptions, les nombreuses surdoses de médicaments dont Presley a été victime durant les dix dernières années de sa vie, laissant planer des soupçons sur une éventuelle dernière overdose fatale. Nichopoulos sera plus tard radié de l'ordre des médecins. Certaines personnes de l'entourage d'Elvis, dont la soprano Kathy Westmoreland, persistent à dire qu'il aurait eu un cancer des os.

Cette thèse est aussi soutenue par son ami Charlie Hodge. Cependant, rien n'est officiel. Il s'agit d'une rumeur et cette maladie possible ne saurait expliquer sa mort. Il semble que son problème cardiaque a pu être génétique, car son père Vernon et son oncle Vester sont morts aussi d'une crise cardiaque.

Source: www.wikipedia.com


Fmt@2020 Copyright