Afrique: Les trois opportunités économiques pour le Maroc selon McKinsey


Le think tank McKinsey Global Institute est très optimiste pour le continent africain. Le 15 septembre, son rapport « Les Lions en mouvement II » expliquait pourquoi l’Afrique avait un grand potentiel économique. Elle pourrait devenir la deuxième région du monde avec la plus forte croissance d’ici 2020.

Grâce à la dépense des ménages et des entreprises, qui devrait progresser de 1 600 milliards de dollars d’ici 2025. Le cabinet de conseil McKinsey Maroc a, dans un rapport publié le 19 décembre, estimé que le royaume « était particulièrement bien positionné pour tirer profit de cet essor ». Il donne trois conseils pour pouvoir transformer l’essai.

Accroître les débouchés commerciaux à l'export

Le cabinet de conseil estime que le Maroc doit s’appuyer sur les exportations vers de le marché africain. McKinsey estime que le royaume est capable d’augmenter l’exportation automobile vers l’Afrique de 1,6 à 7 milliards de dirhams d’ici dix ans. Le secteur de l’automobile poursuit ses investissements. Le 24 novembre, neuf contrats d’investissement dans l’industrie automobile avaient été conclus entre le ministère de l’Industrie et des entreprises opérant dans le secteur, pour un montant total de 441 millions de dirhams.

L’export agroalimentaire pourrait, aussi, évoluer de 1,4 à 5,9 milliards de dirhams et celui du matériel électrique de 1,5 à 4,5 milliards de dirhams, selon le rapport de McKinsey. Dans le domaine des services, « le Maroc dispose d’un avantage concurrentiel dans les activités financières et services professionnels, notamment à travers la plate-forme Casablanca Finance City » souligne l’étude. Elle conseille, aussi, de mettre à profit l’essor des produits d’assurance-vie, qui promettent de réaliser plus de 20 milliards de dirhams d’ici 2025, ainsi que les besoins de financement de projets estimé à 150 milliards de dollars par an dans les infrastructures.

Densifier ses liens économiques avec l'Afrique de l'est et le Nigéria

Alors que les liens économiques sont historiquement forts avec l’Afrique de l’ouest francophone, le cabinet de conseil explique que le Maroc a tout intérêt de tourner son regard vers le Nigeria et l’Afrique de l’Est, donc vers l’Éthiopie, le Rwanda, le Kenya et la Tanzanie.

Le roi est effectivement déplacé dans le cadre de sa tournée africaine à nombre de ces pays afin de signer des accords et partenariats. Accompagné d’une grande délégation d’hommes d’affaires, les visites royales ont aussi été l’occasion de signer des contrats pour les grosses entreprises marocaines.

Source: www.telquel.ma


Archives de nos articles

Fmt@2020 Copyright